NOUVELLES

Une reprise possible des travaux de la commission parlementaire sur Gentilly-2

01/03/2013 09:38 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

La commission parlementaire sur le déclassement de la centrale nucléaire Gentilly-2 pourrait reprendre ses travaux afin de présenter un rapport.

La ministre des Ressources naturelles Martine Ouellet s'est dite ouverte à cette reprise pourvu que les débats soient respectueux et le climat serein. Des échanges entre le ministère et l'opposition à ce sujet auront lieu dans les prochains jours.

L'objectif est de présenter une motion à l'Assemblée nationale pour relancer la commission.

« L'intention de la part de Martine et des membres du gouvernement que la commission reprenne elle est là. Il y aura possiblement des conditions, une façon de faire qui va permettre de terminer en harmonie. Est-ce que l'offre de Mme St-Amand de ne pas siéger va être retenue? Ça je ne peux rien dire là-dessus puisque les discussions ne font que commencer. Quand on va revenir en chambre le 12 mars, là il y aura une décision définitivement de prise », explique la députée péquiste de Champlain Noëlla Champagne.

La possibilité d'une reprise des travaux de la commission parlementaire sur Gentilly-2 réjouit la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur du Québec.

« C'est une bonne nouvelle. On était déçus de voir que les travaux s'étaient arrêtés pour une chicane entre une députée et une ministre. Il y a eu des heures et des heures de travail. Il y a eu une vingtaine de mémoires qui ont été déposés. Donc, plusieurs personnes ont été mises à contribution. Il y a eu une délégation complète de la région qui s'est rendue à Québec pendant deux jours pour la commission parlementaire. Donc pour nous c'est très important que la commission parlementaire fasse le rapport final et le soumette à l'Assemblée nationale », affirme le président de la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur du Québec Jean-Denis Girard.

Demandes de la CAQ

En point de presse vendredi matin, le député caquiste de Nicolet-Bécancour Donald Martel a demandé au gouvernement du Québec de tenir une étude sur un déclassement immédiat de la centrale nucléaire de Gentilly-2. Il a aussi demandé à ce que la totalité du fonds de diversification de 200 millions de dollars soit réservée aux régions de Nicolet-Bécancour et Trois-Rivières.

Rappel

La commission parlementaire sur le déclassement de la centrale nucléaire Gentilly-2 a ajourné ses travaux brusquement il y a deux semaines.

Selon les députés péquistes, des insultes et des propos déplacés tenus par la députée de Trois-Rivières Danielle St-Amand en séance de travail ont fait dérailler les travaux de la commission.

PLUS:rc