NOUVELLES

SpaceX lance pour la 3e fois Dragon vers l'ISS mais subit un hic sur orbite

01/03/2013 01:19 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

La société privée américaine SpaceX a lancé vendredi avec succès sa capsule Dragon vers la Station spatiale internationale (ISS) mais a connu peu après avoir atteint l'orbite un problème de moteurs orbitaux, a indiqué le patron et fondateur de la firme, Elon Musk.

"Seul un des quatre groupes des moteurs orbitaux fonctionnent normalement", a-t-il écrit sur Twitter.

"Les ingénieurs essayent de faire démarrer les trois autres groupes de moteurs", a aussi expliqué à l'AFP Christina Ra, directrice de la communication de SpaceX.

Elle a précisé que les antennes solaires, qui fournissent l'électricité à Dragon, ont pu été déployées. Cette procédure avait été retardée.

"Quand nous aurons au moins deux de ces quatre groupes de moteurs qui fonctionneront nous pourrons alors commencer une série de manoeuvres pour aller à l'ISS", a ajouté cette porte-parole sans indiquer quelles pourraient être les conséquences sur la mission.

Avant ce problème technique, l'arrivée de Dragon à la Station était prévue samedi matin à 11H30 GMT.

Ce dysfonctionnement s'est produit peu de temps après que Dragon eut atteint l'orbite terrestre après s'être détachée du deuxième étage de la fusée Falcon 9, soit moins de dix minutes après le lancement de la base de Cap Canaveral en Floride (sud).

Il s'agit du troisième vol de Dragon vers l'avant poste orbital. Il s'agit de la seconde mission d'approvisionnement dans le cadre d'un contrat avec la Nasa, l'agence spatiale américaine.

Dragon, seul vaisseau actuellement capable de rapporter du fret sur Terre, transporte 544 kilos de fournitures, dont des équipements destinés à 160 expériences scientifiques.

Ces expériences seront menées par les six membres de l'équipage actuel de l'ISS, qui compte deux Américains, trois Russes et un Canadien.

La capsule, dont le retour est prévu le 25 mars avec un amerrissage parachuté dans le Pacifique au large de la Californie (ouest), rapportera un peu plus d'une tonne de matériel, dont des résultats de recherche médicale ainsi que des équipements utilisés sur la Station.

Si Dragon parvient jusqu'à l'ISS, son amarrage à la Station s'effectuera comme les fois précédentes à l'aide d'un bras robotisé, contrôlé par deux des six astronautes à bord de l'avant-poste orbital.

L'agence spatiale américaine a parié sur SpaceX et d'autres sociétés privées pour prendre la relève du programme des navettes spatiales, dont la dernière a volé en juillet 2011, afin de ravitailler à moindre coût l'ISS et y transporter également des astronautes vers 2015.

Selon un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la Nasa, SpaceX effectuera au total douze missions de fret à l'ISS.

La Nasa a également conclu un contrat de ravitaillement de la Station, de 1,9 milliard, avec Orbital Sciences Corporation, qui effectuera son premier vol d'essai en mars à partir de la nouvelle base spatiale sur la côte de Virginie (est) avec sa fusée Antares.

SpaceX, Boeing et Sierra Nevada ont également été retenus par la Nasa pour développer un vaisseau privé de transport de personnes vers l'ISS et d'autres destinations orbitales.

Pour l'heure, les Etats-Unis dépendent des Soyouz russes pour acheminer leurs astronautes à l'ISS, à 63 millions de dollars le siège.

Pour le fret, ils sont encore dépendants des vaisseaux automatiques européens ATV, japonais HTV et russe Progress. Mais ces derniers sont détruits après leur mission en retombant dans l'atmosphère.

js/rap

PLUS:afp