NOUVELLES

Mort d'un enfant russe au Texas: l'autopsie innocente les parents adoptifs

01/03/2013 05:23 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

La mort d'un enfant russe âgé de 3 ans dans sa famille adoptive américaine au Texas a été attribuée à des causes "accidentelles" et les blessures relevées sur son corps ont été "auto-infligées", selon le rapport du médecin légiste dévoilé vendredi.

Cette mort, révélée le 18 février par le délégué du Kremlin aux droits de l'enfant Pavel Astakhov, avait relancé la controverse entre la Russie et les Etats-Unis au sujet des adoptions d'enfants russes par des Américains, une pratique interdite par Moscou depuis le début de l'année.

Le petit Maxime a "été tué au Texas par sa mère adoptive", avait-il accusé, affirmant que la mère lui administrait des "médicaments psychotropes" commercialisés sur ordonnance.

Mais selon quatre experts ayant épluché les résultats de l'autopsie, les parents adoptifs sont hors de cause, ont-ils expliqué dans un communiqué. "Selon toute probabilité médicale, la cause de la mort est accidentelle", a annoncé le bureau de médecine légale du comté d'Ector.

Maxime Shatto (né Kuzmin) est mort d'une "artère lacérée" dans l'intestin due à un choc dans l'abdomen, selon l'autopsie, qui n'a décélé aucune trace de médicaments.

En revanche, l'examen a montré que l'enfant souffrait de troubles mentaux qui l'auraient conduit à se blesser tout seul. Sa mère adoptive, Laura Shatto, l'avait trouvé inconscient dans leur cour et l'avait emmené aussitôt à l'hôpital.

Un porte-parole du département d'Etat américain a réagi au rapport du médecin légiste en soulignant que l'administration américaine était "attristée par cette terrible tragédie". "Tant que l'enquête des autorités du Texas n'est pas achevée, il serait prématuré de tirer des conclusions", a toutefois ajouté Patrick Ventrell.

La Russie a accusé depuis décembre les parents adoptifs américains de maltraiter les enfants russes, et les autorités américaines de ne pas protéger ces enfants. La nouvelle loi de la Douma contre de telles adoptions se veut une réponse à la "liste Magnitski", une loi promulguée par le président Barack Obama interdisant notamment de séjour aux Etats-Unis des responsables russes impliqués dans la mort en prison en 2009 de l'avocat Sergueï Magnitski.

Le ministère russe de l'Education a exprimé son intention de lancer la procédure pour faire revenir en Russie le frère cadet de Maxime, Kirill, adopté par la même famille.

La mère russe des deux garçons, Ioulia Kouzmina, âgée de 23 ans et souffrant d'alcoolisme, selon les médias, a pour sa part demandé qu'on lui rende son fils cadet, a rapporté le quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda en publiant sa lettre.

Mais une enquête menée par les services sociaux du Texas au lendemain de la mort tragique de Maxime n'a pas conclu que son frère devait être retiré du foyer américain.

mso/mdm/lor

PLUS:afp