NOUVELLES

Louis-Philippe Ladouceur est heureux de demeurer avec les Cowboys de Dallas

01/03/2013 07:20 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

Il joue pour la célèbre concession surnommée «The America's Team» au coeur du Texas, un état où le football est roi.

Le Québécois Louis-Philippe Ladouceur peut toujours profiter d'une soirée tranquille avec sa femme au centre-ville de Dallas, peu importe si les Cowboys gagnent ou perdent. C'est peut-être l'avantage d'être un spécialiste des longues remises dans la NFL.

«C'est bien de pouvoir aller souper et de faire ton boulot sans que personne ne te reconnaisse», a admis Ladouceur en s'esclaffant au téléphone. «Je ne suis pas le genre de gars qui aime se retrouver sous les feux de la rampe.

«Je vais me présenter et serrer des mains, mais je préfère être à la maison ou avec des amis.»

Jeudi, le vétéran de huit saisons dans la NFL a accepté une prolongation de contrat de cinq ans des Cowboys, lui permettant de dire qu'il passera fort probablement toute sa carrière avec la même concession.

Il existe une raison pour laquelle le Montréalais de six pieds, cinq pouces et 255 livres peut vivre et jouer dans un certain anonymat dans une ville où chaque joueur des Cowboys est épié sans scrupule. Il est très bon dans son domaine, puisqu'il n'a jamais raté un match (125 matchs réguliers, et ça se poursuit) ou une remise en 493 bottés de dégagement, 214 placements et 302 tentatives de transformation.

En raison du manque d'expérience du botteur de précision Dan Bailey (qui disputera sa troisième saison en 2013) et du botteur de dégagement Chris Jones, les Cowboys ont de toute évidence compris l'importance d'un vétéran fiable qui ne rate jamais une remise du ballon.

«Ils le voulaient, et il ne voulait pas se retrouver ailleurs», a confié Gil Scott, l'agent de Ladouceur. «C'est fantastique dans cette perspective.

«Tu te demandes toujours si tu peux obtenir davantage en testant le marché des joueurs autonomes. Peut-être? Peut-être pas. Quand tu n'as joué qu'à un seul endroit et que tu veux être un Cowboy pour le reste de ta carrière, le reste devient facultatif.»

Les Renegades d'Ottawa avaient sélectionné Ladouceur au quatrième tour de la séance de repêchage de 2004 de la LCF, mais il avait décidé de retourner à l'école cet automne-là.

Ladouceur fêtera son 32e anniversaire le 13 mars et il devait devenir joueur autonome sans compensation. Même s'il s'était dit prêt à regarder ailleurs pour poursuivre sa carrière, Ladouceur a admis qu'il voulait demeurer à Dallas pour sa femme et sa fille de deux mois, Annabelle.

«C'était important de demeurer à la maison, a-t-il expliqué. J'ai une famille ici... et la possibilité que je doive rouler ma bosse dans la NFL aurait peut-être chambardé des choses.

«Mais maintenant que nous savons que nous resterons ici, nous sommes très heureux.»

PLUS:pc