NOUVELLES

Le premier ministre palestinien évacué d'une manif après avoir inhalé des gaz

01/03/2013 02:42 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

RAMALLAH, Territoire palestinien - Le premier ministre palestinien, Salam Fayyad, a été évacué vendredi d'une manifestation contre la barrière de sécurité israélienne en Cisjordanie après avoir inhalé des gaz lacrymogènes, tandis que des manifestants ont affronté des soldats israéliens dans d'autres rassemblements visant à exprimer leur appui aux détenus palestiniens en grève de la faim.

M. Fayyad participait à une manifestation dans le village de Bilin, en Cisjordanie, quand des soldats israéliens ont tiré des gaz lacrymogènes contre les manifestants qui soulignaient leur huitième année de mobilisation contre la barrière de sécurité qui serpente à travers la Cisjordanie.

Israël affirme avoir construit la barrière pour empêcher l'infiltration de kamikazes palestiniens. Les Palestiniens estiment que la barrière équivaut à une saisie de leurs terres puisqu'elle empiète sur les territoires palestiniens et qu'elle empêche les paysans d'accéder à leurs terres en certains endroits.

Le premier ministre palestinien a inhalé des gaz lacrymogènes alors qu'il prononçait un discours d'appui aux manifestations hebdomadaires des villageois de Bilin. Il a toussé et s'est étouffé, ce qui l'a forcé à interrompre son discours. Ses collaborateurs l'ont ensuite évacué hors de la zone de la manifestation. Il a été soigné sur place.

Ailleurs en Cisjordanie, des Palestiniens ont poursuivi les manifestations qui se déroulent depuis plusieurs jours en appui à leurs compatriotes détenus en Israël qui ont entamé des grèves de la faim. Les Palestiniens ont prévenu qu'il y aurait des conséquences si l'un des détenus succombe à sa grève de la faim.

Selon l'armée israélienne, des centaines de manifestants palestiniens ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les soldats. Un porte-parole du Croissant-Rouge, Mohammed Samhan, a indiqué que des dizaines de manifestants avaient été soignés pour des blessures causées par des balles en caoutchouc et l'inhalation de gaz lacrymogènes.

PLUS:pc