NOUVELLES

Le bilan des violences en Irak a baissé en février mais reste élevé

01/03/2013 11:56 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

Le nombre de personnes tuées dans les violences en Irak a diminué en février par rapport à janvier, mais le bilan a quand même dépassé les 200 morts pour le deuxième mois consécutif, selon des données compilées par l'AFP.

Au total, les attaques ont fait 220 morts et 571 blessés en février, pour la plupart des civils, selon des chiffres collectés par l'AFP auprès des sources médicales et sécuritaires. Le bilan de janvier était de 246 morts et 735 blessés.

Les violences restent particulièrement élevées en comparaison avec les trois derniers mois de 2012: 136 morts en octobre, 160 en novembre et 144 en décembre, selon les mêmes sources.

Comme en janvier, il y eu en février six journées marquées par un bilan de plus de 10 morts.

La journée la plus meurtrière du mois a été le 3 février: 36 personnes sont mortes et 91 autres ont été blessées, en particulier dans un double attentat à la voiture piégée et dans une attaque à la grenade visant un poste de police.

Le 8 février, une série d'attaques à la voiture piégée visant la communauté chiite a fait 33 morts.

Si les violences restent quasi-quotidiennes en Irak, surtout à Bagdad, au nord et à l'ouest de la capitale, elles n'ont rien à voir avec les niveaux atteints en 2006-08, lorsque plusieurs milliers de personnes périssaient chaque mois.

Au plan politique, le pays est embourbé dans une nouvelle crise politique dans laquelle M. Maliki est confronté à un ample mouvement de protestation de la minorité sunnite qui s'estime marginalisée.

wd/tg/fc

PLUS:afp