NOUVELLES

L'armée syrienne reprend aux rebelles un poste-frontière avec l'Irak (ONG)

01/03/2013 02:30 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

L'armée syrienne a repris vendredi aux jihadistes rebelles le contrôle d'un important poste-frontière avec l'Irak dans la province de Hassaka (nord-est) après plusieurs heures de combats, mais a perdu le contrôle de deux villes dans cette même région, a rapporté une ONG.

"Les forces gouvernementales ont réussi à reprendre le contrôle du passage de Yaaroubiyé, moins de 24 heures après sa prise par les combattants du Front Al-Nosra" et d'autres brigades rebelles, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'armée a aussi "conquis plus de la moitié de la ville de Yaaroubiyé", a précisé cette organisation qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires en Syrie, plongée depuis près de deux ans dans un conflit qui a fait, selon l'ONU, plus de 70.000 morts.

Les combattants d'Al-Nosra avaient pris jeudi le poste-frontière à l'issue de violents combats.

Inscrit par les Etats-Unis sur la liste des organisations terroristes, Al-Nosra, qui veut faire de la Syrie un Etat islamique, a revendiqué la majorité des attaques suicide depuis fin 2011 en Syrie.

Ce groupe jihadiste, inconnu avant le début des violences, a connu une ascension fulgurante à partir de mi-2012, s'imposant partout comme le fer de lance de la rébellion au détriment de l'Armée syrienne libre (ASL), principale composante de l'opposition armée.

Selon des combattants de l'ASL, ceux d'Al-Nosra, malgré leur faible nombre, reçoivent de l'argent "de l'étranger". Le groupe attire des combattants locaux en leur payant une solde, ce que l'ASL n'a pas les moyens de faire.

Le pouvoir à Damas accuse l'Arabie saoudite et le Qatar de financer les groupes islamistes.

Dans la même province de Hassaka, des combattants kurdes ont "pris le contrôle de la ville de Qahtaniyé après le retrait des forces de sécurité et de la police civile sans aucune résistance, après un siège d'une semaine", a ajouté l'OSDH.

Quelques heures plus tôt, les combattants kurdes avaient pris la ville de Rmeilane après des combats au cours desquels ils ont fait prisonniers 30 membres des forces de sécurité, selon la même source.

Selon le chef de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, les combattants kurdes cherchent à chasser les forces régulières des villes à majorité kurdes pour prévenir des attaques des rebelles.

Dans la province d'Alep (nord), l'armée a pris le contrôle de la localité de Tall Chgheib, près de l'aéroport international d'Alep, ouvrant ainsi une ligne de ravitaillement des troupes régulières entre Alep et la province de Hama, plus au sud, a ajouté l'OSDH.

En outre, 13 personnes ont péri dont quatre enfants et deux femmes dans un raid de l'aviation du régime sur le quartier de Hanano à Alep, alors que des combats ont opposé soldats et rebelles près de l'aéroport militaire de Nairab, assiégé par les insurgés depuis le 12 février, selon la même source.

A Damas, les combats se poursuivaient dans le quartier de Jobar, et l'armée a bombardé à l'artillerie plusieurs quartiers sud de la capitale et par air des localités en banlieue, a-t-elle poursuivi.

kam/tp/fc

PLUS:afp