NOUVELLES

Israël reporte des projets de colonisation avant la visite d'Obama (journal)

01/03/2013 02:18 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a interdit la publication d'appels d'offre pour des logements de colons en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est d'ici la fin de la visite du président Barack Obama dans trois semaines, a rapporté vendredi un quotidien israélien.

M. Netanyahu a indiqué aux responsables concernés que cette "suspension" n'équivalait pas à un gel des constructions dans les colonies, et qu'elle visait seulement à "ne pas embarrasser" les dirigeants politiques lors de la visite du président Obama, explique le quotidien Maariv.

En mars 2010, l'annonce d'un projet de construction de nouveaux logements dans un quartier de colonisation à Jérusalem-Est, alors même que le vice-président américain Joe Biden se trouvait en Israël, avait provoqué une grave crise entre l'Etat hébreu et les Etats-Unis.

M. Obama doit se rendre en visite officielle à Jérusalem et Ramallah, en Cisjordanie, entre le 20 et 22 mars.

"Selon les instructions données par le bureau du Premier ministre aux responsables concernés dans les ministères de la Défense et du Logement, aucun nouvel appel d'offres pour des logements ne sera publié dans ces secteurs (Jérusalem-Est et Cisjordanie occupée, ndlr) dans les semaines à venir", selon le quotidien israélien.

"Toutes les autres démarches bureaucratiques impliquant des appels d'offres publics seront reportées", a-t-il ajouté.

Le bureau de M. Netanyahu n'a pas commenté dans l'immédiat ces informations.

Selon la chaîne de télévision privée Channel 2, le négociateur chargé par M. Netanyahu de mener les discussions en vue de la formation du gouvernement a indiqué à de potentiels alliés qu'après la formation du nouveau cabinet, le chef du gouvernement initierait un gel de tous les projets de construction situés à l'extérieur des principaux blocs de colonisation.

La colonisation est l'une des principales pierres d'achoppement dans les négociations de paix directes entre Israéliens et Palestiniens, interrompues depuis septembre 2010.

La communauté internationale considère toutes les colonies comme illégales et ne reconnaît pas l'annexion en 1967 de Jérusalem-Est, où les Palestiniens veulent établir la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

scw/vl/cnp/fc

PLUS:afp