NOUVELLES

Des centaines de salafistes tunisiens manifestent à Sidi Bouzid

01/03/2013 11:09 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

Des centaines de militants salafistes ont manifesté vendredi à Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie, pour réclamer la libération d'un imam arrêté dans le cadre d'une enquête sur une fusillade entre policiers et islamistes radicaux.

La foule a scandé "Ali Larayedh lâche" en référence au ministre de l'Intérieur chargé de former un nouveau gouvernement. Ils ont aussi repris des cris de ralliement contre les juifs, selon un journaliste de l'AFP.

"Oh Juifs ! L'armée de Mahomet est de retour", ont-il crié.

Les manifestants réclament la libération de l'imam Khalifa Karaoui de la mosquée El Habib de Sidi Bouzid, arrêté mardi à Tozeur (sud).

Cet imam est soupçonné de liens avec un groupe de quatre salafistes présumés soupçonnés d'avoir ouvert le feu le 21 février sur des policiers, blessant deux d'entre eux.

Les suspects, après s'être réfugiés dans une mosquée de Sidi Bouzid, avaient réussi à prendre la fuite, des militants islamistes ayant empêché la police d'entrer dans le lieu de culte.

La région de Sidi Bouzid, berceau de la révolution qui a renversé il y a plus de deux ans le régime de l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali, est l'une des régions d'implantation des salafistes, dont certains se déclarent ouvertement jihadistes.

La Tunisie est confrontée à l'essor de cette mouvance rigoriste de l'islam sunnite qui selon les autorités est responsable de nombreuses attaques, comme celle contre l'ambassade des Etats-Unis en septembre 2012 et l'assassinat retentissant de l'opposant Chokri Belaïd le 6 février.

str-ms-alf/tp

PLUS:afp