NOUVELLES

Conduite dangereuse: pas de report du procès de Lindsay Lohan, martèle le juge

01/03/2013 03:08 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Un magistrat de Los Angeles a refusé vendredi de reporter le procès que Lindsay Lohan doit subir pour répondre à des accusations découlant d'un accident de la route survenu en juin 2012.

Le juge de la Cour supérieure James R. Dabney a en outre affirmé à l'avocat de l'actrice qu'il aurait besoin d'assistance dans ce dossier, lui faisant remarquer que ses plaidoyers n'étaient pas appropriés en vertu de la loi californienne.

L'avocat new-yorkais Mark Heller devra obtenir l'aide d'un collègue, sans quoi sa cliente pourrait être contrainte d'assister à des audiences visant à déterminer s'il est en mesure de la représenter dans cette affaire.

Lindsay Lohan n'avait pas à se présenter à l'audience de vendredi. En sortant du tribunal, Me Heller a refusé de faire des commentaires.

En cour, le juge Dabney a déclaré qu'il ne voyait aucune raison valable de reporter le procès, qui doit avoir lieu le 18 mars.

Il a spécifié qu'il ne voyait pas comment ce délai permettrait à Lindsay Lohan de faire la démonstration que son comportement erratique des dernières années avait évolué pour le mieux.

«J'ignore comment les deux prochaines semaines pourraient soudainement changer les antécédents de cette cause, de ces causes», a lancé le magistrat.

Lindsay Lohan a plaidé non coupable à des accusations de conduite dangereuse et d'entrave au travail des policiers. Elle est également accusée d'avoir menti aux policiers en soutenant qu'elle n'était pas au volant de sa Porsche lorsque celle-ci a embouti un camion à benne.

L'actrice était en libération conditionnelle au moment de l'accident de la route, survenu en juin 2012 alors qu'elle se rendait à la plage avec son assistant pour tourner une séquence du film «Liz and Dick».

Me Mark Heller avait demandé un report de l'audience puisqu'il tente de négocier avec les procureurs afin de conclure une entente qui permettrait à Lindsay Lohan de donner des conférences ou de faire des travaux communautaires.

Si elle est reconnue coupable ou si le juge détermine qu'elle a violé les conditions de libération liées à son procès pour vol de collier, elle pourrait de nouveau se retrouver derrière les barreaux.

PLUS:pc