Pour le pédiatre Harvey Karp, il est préférable d’avoir une attitude détendue face à la situation, puisque téter procure aux enfants un « merveilleux sentiment de réconfort et de calme », selon Today’s Parent.

Selon lui, sucer son pouce risque beaucoup plus de provoquer des problèmes d’orthodontie, mais il reste qu’un jour ou l’autre, il faudra encourager l’enfant à se débarrasser de cette béquille.

Commencer lentement : Au lieu de couper la suce d’un coup, on peut le faire graduellement, en commençant pendant la journée, et en terminant par le dodo. On peut aussi limiter l’usage de la suce seulement lorsque l’enfant est vraiment stressé ou qu’il a de la peine.

Être positif : Le Dr Karp affirme que le meilleur moyen d’encourager et de faire des compliments à un jeune enfant est de le faire indirectement. On peut par exemple dire à quelqu’un d’autre, en s’assurant que l’enfant entend : « Il est vraiment bon, il n’a presque plus besoin de sa suce! »

Planifier le grand jour : On peut préparer l’enfant à une journée où la suce sera abandonnée pour de bon, par exemple un anniversaire ou une occasion spéciale. On peut aussi lui donner un cadeau en échange de sa suce.