NOUVELLES

Bande de Gaza: six blessés, heurts entre Palestiniens et soldats israéliens

01/03/2013 02:03 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

Trois Palestiniens ont été blessés vendredi soir par des tirs de soldats israéliens dans le nord de la bande de Gaza, selon une source médicale, portant à six le nombre de blessés dans l'enclave palestinienne, qui a connu une journée de heurts.

Trois Palestiniens âgés de 19 à 21 ans ont été légèrement blessés par des tirs israéliens à l'est de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, selon un porte-parole des services d'urgences à Gaza, Achraf al-Qoudra.

"Des Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza ont tiré sur un véhicule militaire" et l'ont endommagé, a affirmé de son côté une source militaire israélienne.

"Durant la journée, des Palestiniens se sont rassemblés près de la barrière de sécurité, jetant des bombes incendiaires et des pierres sur les soldats" a expliqué cette source, évoquant des incidents "sérieux" et ajoutant que les soldats avaient tiré en direction des "instigateurs des violences".

Plus tôt dans la journée, trois agriculteurs âgés d'une vingtaine d'années ont été blessés par un obus de char alors qu'ils travaillaient dans des champs à l'est du camp de réfugiés d'Al-Boureij (centre), selon le porte-parole des services d'urgences à Gaza.

Selon un porte-parole de l'armée israélienne, il y a eu une explosion dans ce secteur, qui ne résultait pas d'une activité militaire israélienne mais probablement "d'un accident de travail" ou d'une bombe déposée par des Palestiniens.

Au total, quatre Palestiniens de Gaza ont été tués et plus d'une centaine d'autresblessés par des tirs israéliens depuis l'instauration le 21 novembre d'un cessez-le-feu entre Israël et le mouvement islamiste Hamas après huit jours d'hostilités meurtrières, selon le dernier rapport hebdomadaire du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

En vertu de cet accord conclu sous médiation égyptienne, l'armée israélienne, qui a décrété une "zone tampon" interdite d'accès sur plusieurs centaines de mètres le long de la frontière, a permis aux agriculteurs de revenir y cultiver leurs terres.

Depuis, "Israël a permis l'accès des civils à pied jusqu'à 100 mètres de la barrière frontalière, uniquement pour des activités agricoles, et par véhicule jusqu'à 300 mètres", selon l'Ocha, qui relève néanmoins des incidents répétés à la frontière.

az-scw-sst/tg/fc

PLUS:afp