NOUVELLES

Repenser Laval

27/02/2013 03:22 EST | Actualisé 28/04/2013 05:12 EDT

Un groupe de réflexion politique a été créé à Laval pour repenser le fonctionnement de la ville, après la démission du maire Gilles Vaillancourt en novembre sur fond de scandale de corruption. 

Une cinquantaine de citoyens de tous les horizons forment ce nouveau groupe, Laval 2013.com, qui veut justement empêcher, entre autres, que la municipalité replonge dans un système de collusion et de corruption.

« Il faut vraiment remédier à ça, et que la prochaine administration municipale joue patte blanche comme ça ne s'est jamais vu au Québec », affirme Francis Côté, citoyen de Laval et chef de cabinet du maire de Rosemont-Petite-Patrie, à Montréal.

Des thèmes comme l'octroi de contrats, les méthodes de financement des partis, la saine gestion des finances et la transparence de l'administration sont au coeur des discussions du groupe.

« Il faut qu'il y ait plus de concurrence politique. Qu'il y ait plusieurs formations politiques, davantage de gens qui se présentent à Laval Il y avait peu ou pas de candidatures face à Vaillancourt », rappelle un autre membre du groupe, Frédéric Lapointe, président de la Ligue d'action civique du Québec.

Le groupe refuse donc pour l'instant d'appuyer un candidat à la mairie.

« Il faut faire l'inventaire des gens qui sont là. Je ne voudrais pas que l'on choisisse quelqu'un maintenant et que l'on regrette après en disant qu'il y avait d'autres opportunités possibles », indique Jean Poloni, ex-organisateur de la CAQ et du PQ et l'un des fondateurs de Laval 2013.com.

Les discussions de ces citoyens devraient se poursuivre au moins jusqu'à l'automne, puisque les Lavallois, comme tous les autres Québécois, devront choisir un nouveau maire en novembre 2013.

D'après un reportage de Christian Latreille

PLUS:rc