Oscars 2013: «Argo» gagnant du meilleur film et Daniel Day-Lewis remporte le prix du meilleur acteur

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - Daniel Day-Lewis a marqué une page d'histoire dimanche soir à Los Angeles en devenant le premier homme à gagner à trois reprises l'Oscar dans la catégorie du meilleur acteur. Il a établi cette marque à la fin de cette 85e cérémonie annuelle où les honneurs ont été assez partagés.

À chaque décennie sa récompense pour Daniel Day-Lewis. L'acteur britannique a été couronné en 1990 pour sa performance dans «My Left Foot», en 2003 pour son travail dans «Il y aura du sang», et maintenant, pour son incarnation de l'ancien président américain Abraham Lincoln.

«Il y a trois ans, avant que nous décidions de faire un échange, je devais jouer Margaret Thatcher (...) et Meryl Streep était le premier choix de Steven (Spielberg) pour Lincoln!», a lancé l'acteur pendant un discours de remerciements livré avec beaucoup d'émotion.

Il s'agissait évidemment d'un clin d'oeil dirigé à l'endroit de la comédienne qui avait été primée pour ce rôle l'an dernier et qui a remis, dimanche soir, la statuette à son collègue, comme le veut la tradition.

Une autre personnalité politique, la Première dame des États-Unis Michelle Obama, a annoncé le lauréat dans la catégorie du meilleur film en direct de la Maison-Blanche.

Sans grande surprise, le thriller politique «Argo» a remporté la mise. Son réalisateur et coproducteur Ben Affleck, qui avait été écarté de la liste des finalistes dans la catégorie de la meilleure réalisation, s'est montré très fébrile en prononçant ses remerciements sur la scène du Dolby Theater.

Grâce à ce prestigieux honneur, «Argo» a terminé sa soirée avec une satisfaisante récolte de trois statuettes dorées, si l'on y ajoute celles du meilleur montage et du meilleur scénario adapté.

En chiffres absolus, en vertu de ses quatre gains — dont celui de la réalisation —, c'est néanmoins le film «L'histoire de Pi» qui a terminé bon premier.

Le cinéaste Ang Lee remportait un deuxième Oscar en carrière grâce à ce film basé sur l'ouvrage de l'écrivain canadien Yann Martel. Après avoir remercié les «dieux des Oscar», le réalisateur d'origine taïwanaise a louangé le romancier pour un récit qu'il a qualifié d'«incroyable» et d'«inspirant».

Jennifer Lawrence a évité un blanchissage pour «Le bon côté des choses» en mettant la main sur l'Oscar de la meilleure actrice. La jeune femme de 22 ans avait échappé l'Oscar dans cette même catégorie en 2011, alors qu'elle avait été remarquée pour son rôle dans le film «Winter's Bone».

La première statuette de la soirée a été remise à Christoph Waltz, qui a été récompensé pour son rôle de soutien dans le film «Django Unchained», de Quentin Tarantino.

Il s'agissait, pour Christoph Waltz, d'un deuxième Oscar en carrière — il avait remporté un trophée en 2010 pour son rôle dans «Inglorious Basterds», un autre film de Tarantino. Ce dernier a d'ailleurs mis la main sur le trophée du meilleur scénario original. Il l'avait emporté dans la même catégorie en 1995 pour «Fiction pulpeuse».

Anne Hathaway a été primée dans la catégorie féminine pour la Fantine qu'elle a incarnée dans le film «Les Misérables». L'actrice s'est montrée fort émue de mettre la main sur ce premier Oscar, elle qui avait été nommée pour son rôle dans «Le mariage de Rachel» en 2009.

Bon nombre de Québécois surveillaient de près cette cérémonie. Car pour une troisième fois en autant d'années, un réalisateur d'ici courait la chance de mettre la main sur l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.

«Rebelle», signé Kim Nguyen, n'a cependant pas été primé, pas plus que le court métrage de fiction «Henry», de Yan England.

Dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, aucune surprise: «Amour», du réalisateur Michael Haneke, a remporté les grands honneurs. Après avoir multiplié les victoires dans les festivals les plus prestigieux aux quatre coins de la planète depuis des années, le maître autrichien a donc enfin mis la main sur un Oscar. Son oeuvre était citée dans cinq catégories de pointe, dont celle du meilleur long métrage.

Les Canadiens ont fait bonne figure à Los Angeles, raflant plusieurs statuettes dorées dans diverses catégories. Le compositeur torontois Mychael Danna, pour n'en nommer qu'un, a été récompensé pour la trame sonore du film «L'histoire de Pi».

La soirée de dimanche était pilotée par le créateur de la série d'animation humoristique «Family Guy», Seth MacFarlane. L'animateur, qui n'a pas l'habitude de verser dans l'humour politiquement correct — comme en témoigne sa feuille de route —, a été fidèle à ses habitudes.

Après avoir fait allusion aux problèmes conjugaux de Chris Brown et Rihanna et de lancer que le scénario du film «Django Unchained» était basé sur le contenu de la messagerie vocale de Mel Gibson en raison de l'omniprésence du mot «nigger», il a énuméré, dans un numéro musical, les noms d'actrices qui avaient montré leurs seins au grand écran.

Le numéro d'ouverture a fait la part belle aux numéros musicaux. On a notamment vu Channing Tatum, Charlize Theron et Joseph Gordon-Levitt se déhancher sur la scène du Dolby Theater. Le Montréalais William Shatner, dans son personnage de Capitaine Kirk, y a également contribué.

La 85e cérémonie des Oscar se déroulait sous le thème de la musique au cinéma. On a vu défiler sur la scène du Dolby Theater la légendaire Shirley Bassey, qui a interprété la chanson «Goldfinger» en cette année qui marque le 50e anniversaire du premier film de la franchise James Bond, Catherine Zeta-Jones pour le film musical «Chicago», ainsi que Hugh Jackman et Anne Hathaway, du film «Les Misérables».

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Oscars 2013: les gagnants
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction