Huffpost Canada Quebec qc

Catherine Bérubé de «19-2»: portrait d'une rouquine téméraire (ENTREVUE)

Publication: Mis à jour:
BERUBE CATHERINE
Catherine Bérubé: portrait de la rouquine téméraire de «19-2». | JuliePerreault

Son nom n’est peut-être pas encore connu de tous, mais son personnage de policière téméraire dans 19-2 a déjà marqué plus d’un million de téléspectateurs. Parfaitement bilingue, la comédienne Catherine Bérubé cumule les projets au Canada anglais et aux États-Unis, en plus de bâtir un solide début de carrière au Québec.

À 29 ans, l’actrice à la chevelure de feu commence à s’imposer dans l’imaginaire télévisuel des Québécois. Après des études en théâtre au Collège Dawson, où elle devient parfaitement bilingue, Catherine Bérubé obtient ses premiers contrats en anglais: une tournée de huit mois au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick avec la compagnie de théâtre Geordie Production en 2004, et le rôle d’une adolescente russe dans la télésérie Human Trafficking en 2005. Si son bilinguisme est un atout, l’actrice sent toutefois que son français commence à lui jouer des tours. «Après Dawson, j’ai déménagé dans un quartier anglophone à Montréal et tous mes proches parlaient en anglais. J’ai réalisé que mon vocabulaire diminuait et qu’on entendait des intonations anglophones quand je jouais. J’ai donc suivi un cours de diction aux Ateliers Danielle Fichaud pour régler le problème», a-t-elle mentionné.

Après de petits rôles au cinéma dans La vie secrète des gens heureux et 5150 rue des ormes, Catherine Bérubé apparaît dans Minuit le soir, joue la secrétaire dans Sophie, la version anglophone de la série Les hauts et les bas de Sophie Paquin, et tient un rôle secondaire dans Toute la vérité. C’est pourtant avec 19-2 que l’actrice s’est fait remarquer le plus, obtenant même une nomination aux Gémeaux dans la catégorie Meilleure actrice pour un rôle de soutien en 2011. «Il y a des moments où je me dis que je fais partie de quelque chose de hot, mais j’ai tendance à l’oublier. Je ne réalise pas encore tout à fait ce qui m’arrive. Je me suis toujours dit que ce n’était pas parce que je décrochais un rôle dans une série que ça allait durer. Je ne pars pas en peur et je n’ai pas l’impression que mon nom est fait. Je me trouve encore neuve, comme une petite pousse.»

À la fin de la première saison de 19-2, l’actrice a marqué plusieurs téléspectateurs lorsque son personnage s’est fait battre sauvagement par un groupe de jeunes délinquants. «Plusieurs filles à qui j’ai parlé m’ont dit que la scène les avait hantées pendant des jours. Je sais aussi que ma mère a eu beaucoup de difficulté à entendre sa fille hurler de douleur à la télévision. De mon côté, j’avais un grand détachement en me regardant. Je me rappelais surtout le côté technique, des répétitions avec les cascadeurs, du bâton de base-ball en mousse et des six heures de tournage. Je devais rester couchée les trois quarts du temps et il faisait vraiment froid. J’étais pognée avec du faux sang collant dans les cheveux et dans le visage pendant des heures.»

Dans la deuxième saison de 19-2, son personnage revient avec une nouvelle énergie et un besoin de vivre à 100 %, quitte à chercher les ennuis. «Elle s’est fait parler par le sergent Houle récemment. Ça va la calmer, mais elle garde un besoin de combat en elle. Un comme si elle n’avait plus rien à perdre, au travail et dans sa vie. Elle essaie de s’insérer dans la vie de Berrof, elle est amoureuse de lui, mais tout est compliqué. Elle va devoir faire un choix et décider s’il en vaut vraiment la peine.»

Même si Catherine Bérubé a tourné un téléfilm américain l’été dernier, elle ne compte pas déménager à Los Angeles ou à New York d’ici peu. «J’ai un agent à Toronto, j’aime beaucoup travailler dans les deux langues, mais je suis très fière de ce que je fais au Québec. Je commence à avoir une certaine reconnaissance, alors je ne ferai pas exprès pour me mettre des bâtons dans les roues. Je vais toujours travailler ici, tout en restant ouverte aux options ailleurs.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Lancement de programmation de Radio-Canada
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction