MONTRÉAL - Aucune accusation criminelle ne sera finalement déposée contre la policière Stéfanie Trudeau au lendemain de son arrestation dans l'arrondissement Saint-Hubert, à Longueuil.

Celle qui est mieux connue sous le nom de «Matricule 728» a toutefois dû se présenter mardi au palais de justice de Montréal pour signer un mandat de paix dans lequel elle a reconnu qu'un membre du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) — qui n'a pas été identifié — avait des raisons de croire qu'elle était prête à lui causer des lésions corporelles ou des dommages à sa propriété.

Stéfanie Trudeau, qui s'est exprimée en monosyllabes et semblait en colère lors de sa comparution en cour, mardi, s'est donc engagée, notamment, à garder une bonne conduite durant un an, à ne pas aller dans les locaux du SPVM ou à communiquer avec des membres du SPVM sans leur consentement. Il lui est aussi interdit de posséder une arme ou de se présenter aux locaux de la Fraternité des policiers de Montréal.

La policière a été remise en liberté sous la supervision de sa conjointe qui doit la mener à l'Hôtel-Dieu de Sherbrooke pour qu'elle y soit évaluée et traitée en psychiatrie durant 15 jours. Elle ne pourra quitter l'hôpital que si le psychiatre y consent.

Stéfanie Trudeau a été interpellée lundi soir par ses collègues du SPVM, qui ont demandé l'assistance de la police de Longueuil pour procéder à son arrestation dans l'arrondissement de Saint-Hubert, selon l'agent Martin Simard de la police de Longueuil.

La policière de 40 ans est suspendue avec solde depuis le 2 octobre dernier, à la suite de l'arrestation controversée de quatre résidants de l'arrondissement du Plateau Mont-Royal. Les images de cette opération avaient soulevé l'indignation, Mme Trudeau insultant et rudoyant les prévenus.

«Matricule 728» s'était déjà fait remarquer pendant la crise étudiante de 2012 en poivrant allègrement des protestataires. Le Devoir rapportait en fin de semaine dernière que l'enquête interne du SPVM avait été élargie pour remonter aux événements du Printemps érable.