NOUVELLES

Des Palestiniens affrontent des soldats israéliens en Cisjordanie

15/02/2013 02:27 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

JÉRUSALEM - Des Palestiniens ont affronté des soldats israéliens dans plusieurs villes de Cisjordanie vendredi, lors de manifestations d'appui à un prisonnier qui observe une grève de la faim intermittente pour protester contre son incarcération.

Selon l'armée israélienne, environ 500 Palestiniens ont lancé des pierres et des pneus en flammes en direction des soldats, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes lors du principal rassemblement, devant la prison militaire israélienne Ofer, en Cisjordanie.

Les manifestants réclamaient la libération de Samer Issawi, en grève de la faim intermittente depuis plusieurs mois alors qu'il purge une peine de prison pour activités terroristes.

Les manifestations se sont répandues dans plusieurs autres localités de Cisjordanie. Des médecins palestiniens ont déclaré avoir traité des dizaines de personnes qui avaient inhalé des gaz lacrymogènes ou subi des blessures mineures causées par les balles en caoutchouc des soldats.

Deux soldats israéliens ont été légèrement blessés dans les affrontements, d'après l'armée.

La question des prisonniers est très sensible pour les Palestiniens, après des décennies de conflit avec Israël. Les Palestiniens considèrent généralement les prisonniers comme des héros, peu importe la raison de leur détention, même quand leurs crimes ont eu pour effet de tuer des civils. L'an dernier, des centaines de prisonniers palestiniens sont entrés en grève de la faim pour réclamer des concessions d'Israël.

Samer Issawi, âgé de 35 ans, avait été initialement libéré en 2011 dans le cadre d'un échange de prisonniers avec Israël. Mais plusieurs des détenus libérés lors de cet échange, dont Samer Issawi, se sont fait imposer des restrictions à leurs déplacements.

La porte-parole du service israélien des prisons, Sivan Weizman, a indiqué que l'ex-détenu avait été arrêté après avoir violé les conditions de sa libération. Il avait été arrêté pour «activité terroriste» et condamné à 26 ans de prison, avant d'être libéré en 2011.

Samer Issawi bénéficie d'une supervision médicale et il mange périodiquement, a-t-elle dit.

La soeur du détenu, Shirin, affirme qu'il est en grève de la faim depuis 206 jours. Selon elle, il ne boit que de l'eau depuis le mois de janvier.

Le ministre palestinien responsable des prisonniers, Issa Qaraqe, a déclaré que Samer Issawi avait perdu 35 kilos depuis le début de sa grève de la faim intermittente, en août. Il a des problèmes aux reins et a perdu toute sensation dans certaines parties de son corps, a-t-il indiqué.

PLUS:pc