NOUVELLES

Pakistan : 14 morts dans une série d'attentats près de la frontière afghane (autorités)

14/02/2013 09:08 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Une série d'attentats dans des régions du nord-ouest du Pakistan considérées comme un fief des insurgés talibans ont fait au moins 14 morts et des dizaines de blessés jeudi, selon les autorités locales.

Au moins sept membres d'une milice pakistanaise favorable au gouvernement ont été tués et 13 autres blessés dans l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule dans le district tribal semi-autonome d'Orakzaï. "Leur van a été complètement détruite par l'explosion", a dit à l'AFP Mehmood Hasan, plus haut fonctionnaire de la région.

Ces miliciens venait du district tribal voisin de Khyber, théâtre récemment d'affrontements entre le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP) et les forces pro-gouvernementales, et se se rendaient à Kohat, une des principales bases de l'armée dans le nord-ouest du pays.

Un deuxième attentat à la bombe visant cette fois un minibus transportant des civils a fait deux morts et une dizaine de blessés plus tard au cours de la journée dans le même secteur, a indiqué M. Hasan. Des sources sécuritaires locales requérant l'anonymat ont confirmé le bilan de ces deux attaques.

Un troisième attentat à un point de contrôle tenu par la police et des paramilitaires dans le village de Tall du district de Hangu de la province voisine du Khyber Pakhtunkhwa a fait au moins cinq morts, portant ainsi à au moins 14 le nombre de personnes tuées dans ces attaques, selon les autorités.

"C'était un attentat-suicide. Le kamikaze a fait exploser son véhicule bourré d'explosif au +checkpoint+", a dit à l'AFP Mian Mohammad Saeed, chef de la police du district de Hangu, faisant aussi état d'une dizaines de blessés incluant des civils.

Le district de Hangu, situé à la porte des zones tribales considérées comme un sanctuaire pour les talibans et d'autres groupes liés à Al-Qaïda, avait déjà été le théâtre de nombreuses attaques contre la minorité musulmane chiite qui représente environ 20% des plus de 180 millions d'habitants du Pakistan.

Les attentats de jeudi n'ont pas été revendiqués, mais ils pourraient porter la marque du TTP qui multiplie les attaques contre les forces de l'ordre pakistanaises accusées d'être à la solde des puissances occidentales.

Depuis la création du TTP en 2007, plus de 5.500 personnes ont été tuées dans des attentats au Pakistan, pays abonné au coup d'Etat qui doit tenir d'ici la mi-mai des élections nationales cruciales pour la consolidation de la démocratie.

str-shk-sjd/gl/fw

PLUS:afp