NOUVELLES

C1 - Manchester United: Danny Welbeck est devenu grand

14/02/2013 09:37 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Buteur pour Manchester United mercredi face au Real Madrid (1-1), Danny Welbeck a fait une entrée fracassante dans la cour des grands et a confirmé l'immense potentiel qui a déjà fait de lui un international anglais et un titulaire régulier avec Manchester United.

Cette saison, Danny Welbeck a une particularité assez inhabituelle. Il a davantage marqué avec l'équipe d'Angleterre qu'avec Manchester United ! Son but de la tête mercredi soir lors du huitième de finale aller de la Ligue des champions à Bernabeu n'est que le second de la saison en club après celui contre Stoke City le 20 octobre (4-2). Soit dix-sept matches de suite sans trouver les filets adverses. En sélection, en revanche, c'est trois buts en six rencontres !

Le paradoxe est assez étonnant mais également assez facile à expliquer. Depuis le début de la saison, à Manchester United, il y a Robin van Persie et les autres. L'attaquant néerlandais est la grande star de l'équipe et Welbeck, qui suite à l'arrivée de "RVP" joue désormais le plus souvent sur un côté, en a souffert. L'an passé, avec 14 réalisations, il avait été une révélation, tant avec MU qu'en sélection nationale, débutant l'Euro-2012 comme titulaire à la pointe de l'attaque anglaise, inscrivant notamment un but somptueux face à la Suède (3-2).

Cette année, la confirmation a tardé à venir mais elle a enfin eu lieu mercredi. A Madrid, Welbeck, 22 ans, est entré dans la cour des grands. Là, sous les yeux du monde entier, dans, à ce jour, le plus gros match de la saison et face à l'une des trois meilleures équipes du monde, il a brillé. Il a marqué en devançant de la tête Sergio Ramos sur un corner de Wayne Rooney, et donné l'avantage à son club de toujours.

"Une fois que +Wazza+ (Wayne Rooney, ndlr) a frappé le corner, je savais exactement où le ballon allait arriver. Nous avons différentes tactiques sur coup de pieds arrêtés. Cette fois, c'est tombé sur moi et j'ai mis le ballon au fond des filets" a-t-il glissé après la rencontre. Il aurait même pu inscrire un deuxième but mais sa reprise, pleine d'opportunisme, a frôlé le poteau. Il a aussi travaillé sans relâche, harcelant la défense madrilène qui a souffert pour le contenir.

Perclus de crampes, il a du sortir avant la fin de match mais Sir Alex Ferguson n'a pas tari d'éloges sur son jeune protégé. "Il a été merveilleux. C'est dommage qu'il ait eu des crampes en fin de match mais il a travaillé tellement dur. Ce n'est que son deuxième but de la saison pour nous. Nous attendions plus mais il est encore jeune. Ils (les défenseurs du Real, ndlr) ont été incapables de l'arrêter" a confié après la rencontre le manageur des Red Devils.

C'est sans aucun doute le déclic que Welbeck attendait cette saison, après ces semaines difficiles. Dans un secteur offensif très fourni et d'une qualité assez incroyable (Van Persie, Rooney, Hernandez, Kagawa, Welbeck) et dans une équipe qui joue la majeure partie du temps avec un seul attaquant de pointe, le jeune anglais a marqué des points importants mercredi. Surtout, il a rappelé à tous de quoi il était capable. Et à 22 ans, il a tout l'avenir devant lui.

cc/pgr/we

PLUS:afp