American Airlines et US Airways fusionnent et donnent naissance à un géant

Publication: Mis à jour:
US AIRWAYS
Getty Images

Les compagnies aériennes AMR, maison mère d'American Airlines, et US Airways ont officialisé jeudi leur rapprochement, donnant naissance au premier transporteur américain et à un géant mondial du secteur, selon un communiqué.

Cette fusion, qui sonne vraisemblablement la fin d'un cycle de consolidation du secteur aérien aux Etats-Unis, va générer plus d'un milliard de dollars de synergies d'ici 2015.

Le nouveau groupe, baptisé American Airlines, pèsera 11 milliards de dollars en Bourse, précise le communiqué.

Ce mariage est structuré uniquement en actions, les créanciers d'American Airlines détiendront à l'issue de l'opération environ 72% de l'entité combinée, et les actionnaires d'US Airways recevront le solde (28%).

Le siège sera à Dallas-Forth Worth, au Texas (sud), base d'AMR.

Le patron de US Airways, Doug Parker, deviendra directeur général du nouveau groupe, tandis que le patron d'AMR, Tom Horton, restera président du conseil d'administration, qui sera composé de douze membres dont trois d'AMR, quatre d'US Airways et cinq créanciers d'AMR.

Ensemble, American et US Airways vont afficher une flotte d'environ 1.530 appareils et un chiffre d'affaires combiné d'environ 40 milliards de dollars en 2012, légèrement supérieur à ceux de United Continental (37,15 milliards) et Delta (36,7 milliards). Le nouveau groupe desservira 336 destinations dans 56 pays pour une moyenne de 6.700 vols par jour.

Le rapprochement permettra de renforcer l'offre d'American dans le nord-est des Etats-Unis et vers Phoenix (Arizona, sud-ouest), où US Airways est davantage présente et a ses principales plateformes de correspondance (hubs).

US Airways avait annoncé souhaiter se rapprocher d'AMR dès début 2012, mais le transporteur en faillite avait d'abord affirmé qu'il se voyait continuer seul. US Airways a alors courtisé les employés du groupe et surtout ses pilotes, les plus visés par le processus de restructuration d'AMR, qui voulait avant tout réduire leurs rémunérations.

Cette pression a contribué à faire changer AMR de fusil d'épaule et à s'ouvrir à la possibilité d'un mariage, devenu difficilement évitable dans le contexte de consolidation du secteur.

Les autorités de la concurrence et un juge des faillites doivent encore donner leur feu vert à cette union.

lo/fz/ob/spi/sam