NOUVELLES

Les rebelles syriens prennent un aéroport militaire dans le nord (ONG)

12/02/2013 03:35 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Les rebelles syriens combattant dans la province d'Alep (nord) ont pris mardi le contrôle d'un aéroport militaire, s'emparant de munitions après avoir tué, blessé ou capturé une quarantaine de soldats, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Le reste des troupes s'est retiré de l'aéroport, abandonnant plusieurs avions de combat et de grandes quantités de munitions", a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, estimant que cette prise montrait que l'armée ne pouvait "pas contrôler toute la Syrie".

La prise de l'aéroport militaire d'Al-Jarrah intervient au lendemain de celle de la ville voisine de Tabqa, située dans la province de Raqa, a indiqué le chef de l'OSDH.

"Les rebelles effectuent des avancées très rapides dans cette zone", a souligné M. Abdel Rahmane.

"Si l'armée contrôle complètement des zones de la province de Damas, la capitale et la province centrale de Hama, elle subit en revanche d'importantes pertes dans les provinces de Homs (centre), Deir Ezzor dans l'est, ainsi qu'Alep et Raqa dans le nord", selon lui.

"Il y a des combats dans tout le pays, et il est impossible pour l'armée de contrôler tous les points chauds", a-t-il ajouté.

Joint par l'AFP, le chef du conseil militaire rebelle dans la province d'Alep, le colonel Abdel Jabbar al Oqaidi, a affirmé que cette avancée majeure dans Alep a été rendue possible grâce à une large coordination des groupes combattant dans la région".

"Nous avons pris le contrôle total de l'aéroport d'Al-Jarrah, de la brigade 80 chargée de la protection de cet aéroport et de plusieurs barrages sur la route reliant cet aéroport à la ville d'Alep".

"Ces victoires rendent difficiles le mouvement des troupes gouvernementales", a ajouté cet officier rebelle.

Des militants à Alep ont indiqué à l'AFP que les combattants rebelles dans le Nord ont concentré leurs efforts ces dernières semaines sur la prise d'aéroports et de bases militaires.

"Ils sont importants car ils sont une source constante de munitions et autres biens, et parce que leur capture empêche l'utilisation des avions de combats pour nous bombarder", a indiqué Abou Hicham, militant basé à Alep, à l'AFP via internet.

ser/cnp/hj/vl

PLUS:afp