NOUVELLES

Le pétrole aidé à New York par la perspective d'une plus forte demande

12/02/2013 03:08 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Le prix du pétrole coté à New York a progressé mardi, profitant d'une révision à la hausse de la demande mondiale de brut en 2013 par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ainsi que d'un affaiblissement de la monnaie américaine.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a terminé à 97,51 dollars, gagnant 48 cents par rapport à lundi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le cours du brut a été tiré vers le haut par le rapport mensuel de l'Opep, selon Phil Flynn, de Price Futures Group.

Le cartel, qui pompe environ 35% du pétrole mondial, a en effet révisé à la hausse ses prévisions de demande de brut pour 2013, s'appuyant sur "les signes d'une reprise économique mondiale" et un hiver particulièrement rigoureux dans certaines régions.

L'organisation vise désormais une demande mondiale de 89,68 millions de barils par jour (mbj) cette année, contre 89,55 mbj il y a un mois.

Cette évaluation a été confortée par les prévisions de l'Agence américaine de l'Energie (EIA): dans son propre rapport mensuel, l'organisme a aussi revu en légère hausse son estimation de la demande de produits pétroliers sur la planète en 2013 et 2014.

Un accès de faiblesse du billet vert a aussi soutenu le WTI, la baisse de la monnaie américaine rendant plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le prix du baril a par ailleurs profité d'un regain de tensions géopolitiques après l'annonce par la Corée du Nord de son troisième essai nucléaire, un acte de défi condamné par la communauté internationale.

Si ce pays consomme une quantité négligeable de brut, "cette opération contribue à instiller de l'instabilité dans la région du monde où la croissance de la demande en pétrole est la plus robuste", du fait notamment de la proximité de la Chine, le deuxième consommateur mondial d'or noir, ont commenté les analystes de JBC Energy.

Mais la hausse des cours est restée modérée car les investisseurs sont "dans une position attentiste" avant la publication mercredi du rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE) sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, considérés comme un baromètre de la demande du premier pays consommateur de brut, a souligné M. Flynn.

jum/sl/lor

PLUS:afp