NOUVELLES

Israël autorise le transfert d'équipements hospitaliers vers Gaza (Défense)

12/02/2013 10:16 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Israël a autorisé la Turquie à transférer des équipements médicaux pour un hôpital construit par ce pays dans la bande de Gaza, a indiqué mardi un porte-parole du ministère de la Défense.

"L'autorisation porte sur le transfert d'équipements hospitaliers et d'une équipe d'experts turcs, qui doivent travailler" dans cet hôpital, a précisé Guy Inbar porte-parole de l'administration israélienne chargée des affaires civiles palestiniennes, un organisme dépendant du ministère de la Défense.

Selon ce responsable, le matériel et le personnels seront débarqués dans le port israélien d'Ashod dans le sud d'Israël avant d'être transportés par camions à l'entrée de la bande de Gaza contrôlée par les islamistes du Hamas.

D'après le quotidien gratuit Israel Hayom, les entreprises turques du bâtiment ont demandé à Israël de pouvoir faire entrer dans le territoire palestinien des chaudières, des radiateurs, des systèmes pour traiter l'eau et des équipements anti-incendie.

C'est un pas important pour aider à une réconciliation entre la Turquie et Israël", a ajouté Guy Inbar.

Il a également ajouté que les travaux de construction de l'hôpital ont jusqu'à présent été menés sans l'accord et implication d'Israël, avec des matériaux qui sont apparemment passés en fraude par des tunnels reliant le sud de la bande de Gaza à l'Egypte.

Des responsables palestiniens ont affirmé que le chantier est pratiquement achevé. L'hôpital est érigé sur l'ancien site de la colonie israélienne de Netzarim évacuée comme les autres implantations dans la bande de Gaza, en 2005.

Les relations entre Israël et la Turquie sont très tendues depuis l'assaut lancé par l'armée israélienne le 31 mai 2010 contre le Mavi Marmara, navire "amiral" d'une flottille internationale pro-palestinienne qui tentait de briser le blocus de la bande de Gaza qui avait coûté la vie à neuf passagers turcs.

Ankara réclame depuis des excuses et des compensations, ce que les Israéliens ont réfusé jusqu'à présent.

Israël impose un blocus à la bande de Gaza depuis juin 2006, initialement en représailles au rapt d'un soldat israélien, Gilad Shalit, qui a depuis été libéré en octobre 2011, en échange de 1.000 prisonniers palestiniens détenus en Israël.

Le blocus a été renforcé en 2007, quand le mouvement islamiste Hamas a pris le contrôle de Gaza, puis quelque peu assoupli sous la pression internationale dans la foulée de la mort des militant turcs.

scw/jlr/hj

PLUS:afp