NOUVELLES

Deux nouvelles exécutions en Arabie saoudite

12/02/2013 05:19 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Un Saoudien reconnu coupable de meurtre et un trafiquant de drogue syrien ont été exécutés mardi, portant à douze le nombre de personnes décapitées en Arabie saoudite depuis le début de l'année, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Dans un communiqué diffusé par l'agence officielle SPA, le ministère a précisé que Mohammed ben Abdallah Al-Qahtani, reconnu coupable du meurtre par balles d'un compatriote à la suite d'une dispute, a été exécuté à Abha, dans la province méridionale de Aassir.

En outre, un Syrien, Nabil Abou Khanjar, arrêté alors qu'il tentait d'introduire "une grande quantité d'amphétamines" dans le royaume, a été exécuté dans la province d'Al Jawf (nord), selon le ministère.

Leur décapitation porte à 12 le nombre de personnes exécutées depuis le début de l'année. Le 5 février, un Saoudien, considéré comme le plus ancien prisonnier du royaume, avait été exécuté après avoir passé près de 30 ans dans le couloir de la mort, dans l'espoir d'obtenir le pardon de la famille de sa victime.

Le viol, le meurtre, l'apostasie, le vol à main armée et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale en Arabie saoudite, qui applique de manière stricte la charia (loi islamique).

En 2012, 76 personnes avaient été décapitées, selon un décompte établi par l'AFP à partir de communiqués du ministère de l'Intérieur.

Le 30 janvier, la France, soulignant que l'Arabie Saoudite "fait partie des quatre pays appliquant le plus la peine capitale au monde", avait exhorté le royaume à mettre un terme aux décapitations.

aa/at/cnp

PLUS:afp