NOUVELLES

Des hommes armés "décapitent" la statue d'un célèbre poète en Syrie

12/02/2013 11:10 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Des membres d'un groupe armé ont coupé la tête de la statue d'un célèbre poète de l'époque abbasside, Abou al-Alaa al-Maari, dans une ville du nord-ouest de la Syrie tenue par les rebelles, a indiqué mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Un groupe armé à Maaret al-Noomane a coupé la tête d'une sculpture honorant la mémoire du poète et philosophe Abou al-Alaa al-Maari, qui est né dans cette ville", a indiqué l'ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales à travers la Syrie.

L'OSDH n'a pas indiqué quel groupe était derrière ce délit mais des militants de la ville ont accusé les islamistes extrémistes du Front Al-Nosra, et distribué une photo de la statue cassée qui portait également des traces de balles.

Les rebelles s'opposant au régime du président Bachar al-Assad ont pris la ville de Maaret al-Noomane en octobre dernier.

Né dans cette ville en 973, Abou al-Alaa al-Maari a perdu la vue très jeune. Il est devenu l'un des plus grands poètes arabes, connu pour ses critiques envers l'islam et d'autres religions.

Dans l'un de ses ouvrages les plus célèbres, il écrivait: "Il y a deux sortes de personnes dans ce monde. Ceux qui réfléchissent et qui n'ont pas de religion, et ceux qui ont une religion et qui ne réfléchissent pas".

kam/ser/hkb/vl/hj

PLUS:afp