DIVERTISSEMENT

Denis Côté présente «Vic + Flo ont vu un ours», avec Pierrette Robitaille et Romane Borhinger, à la Berlinale 2013

12/02/2013 02:02 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT
radio-canada.ca

Vic + Flo ont vu un ours, un film qui a permis au réalisateur Denis Côté de «nourrir une espèce de torsion et de contorsion du réel» et de présenter des personnages «méchants» et «sales», a été projeté dimanche en compétition officielle à la 63e Berlinale.

Flanqué de ses trois acteurs principaux lors d'une conférence de presse diffusée en direct sur le site Internet du festival de cinéma, le cinéaste québécois a affirmé qu'après avoir tourné des films comme Curling, il sentait qu'il avait «une dette envers les femmes dans son cinéma».

Le long métrage tourne en effet autour de deux personnages féminins: Victoria (Pierrette Robitaille), qui est en libération conditionnelle, et Florence (Romane Borhinger), qui a terminé de purger sa peine et qui retrouve celle avec qui elle a partagé plus de 10 ans d'intimité en cellule. Recluses dans une cabane à sucre en forêt, les deux femmes réapprennent à vivre et à apprivoiser leur liberté.

L'actrice française Romane Borhinger a déclaré avoir été fascinée par le scénario que lui a soumis Denis Côté, décrivant le texte comme une oeuvre «tragique et inéluctable».

Pierrette Robitaille, que l'on voit rarement dans des rôles dramatiques, s'est dite reconnaissante envers Denis Côté, qui lui a permis d'explorer un autre registre. Elle a déploré la timidité de certains réalisateurs qui «ont peur de suggérer des choses différentes».

Le jury de la 63e Berlinale, présidé par le réalisateur chinois Wong Kar Wai, est notamment composé de la cinéaste danoise Susan Bier et de l'acteur américain Tim Robbins.

Vic + Flo ont vu un ours, qui met également en vedette Marc-André Grondin, se frotte à des productions de taille, notamment Side effects (Steven Soderbergh) et Camille Claudel 1915 (Bruno Dumont).

La Berlinale a lieu du 7 au 17 février.