NOUVELLES

Attentat en Bulgarie: les noms de deux suspects ont été fournis à Europol

12/02/2013 02:16 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

SOFIA, Bulgarie - La Bulgarie a fourni à Europol les noms de deux suspects d'un attentat à la bombe ayant fait cinq victimes israéliennes l'an dernier, dans l'espoir que l'organisation policière transnationale les localise et parvienne à découvrir comment l'attaque a été financée, a déclaré mardi le ministre bulgare de l'Intérieur.

Sofia a par ailleurs demandé aux autorités libanaises de procéder à l'arrestation et à l'extradition des deux individus. Selon les autorités bulgares, les suspects se trouvent toujours au Liban.

Cinq touristes israéliens et leur chauffeur d'autocar bulgare ont perdu la vie dans l'attentat à la bombe perpétré le 18 juillet à l'aéroport de la station balnéaire de Burgas, sur les rives de la mer Noire.

Trois hommes sont soupçonnés d'avoir commis cet attentat, incluant l'individu ayant déclenché l'engin explosif, qui a également péri dans l'attentat et dont l'identité n'a pas été dévoilée.

Les noms des deux autres suspects n'ont pas non plus été rendus publics. Selon un rapport officiel des autorités bulgares, les enquêteurs au dossier ont signalé qu'ils avaient «de bonnes raisons de croire» que les hommes appartenaient au groupe islamiste Hezbollah.

Le ministre bulgare de l'Intérieur, Tsvetan Tsevtnov, a déclaré la semaine dernière que l'un des suspects de cet attentat était entré au pays avec en sa possession un passeport canadien, et que l'autre suspect était muni d'un passeport australien.

Israël a accusé l'Iran, qui fournirait un soutien logistique et armé au Hezbollah, d'avoir été impliqué dans l'attentat en Bulgarie. L'Iran et le Hezbollah ont cependant nié toute implication.

Tsvetan Tsevtnov a rencontré mardi le directeur d'Europol, Rob Wainwright, à La Haye, aux Pays-Bas. Europol coordonne les forces policières au sein de l'Union européenne.

La Bulgarie espère que l'organisation pourra fournir «une analyse approfondie (qui) contribuera à dénicher de nouvelles informations sur l'acte terroriste», a déclaré le ministre à l'Associated Press.

PLUS:pc