NOUVELLES

Wall Street finit en légère baisse, faute d'éléments l'incitant à grimper

11/02/2013 04:41 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York a entamé la semaine sans conviction lundi après avoir atteint de nouveaux sommets en fin de semaine dernière, les investisseurs manquant d'éléments pour continuer à tirer les indices vers le haut: le Dow Jones a lâché 0,16% et le Nasdaq 0,06%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a perdu 21,73 points à 13.971,24 points, et le Nasdaq, qui était monté vendredi à un niveau plus atteint depuis novembre 2000, a reculé de 1,87 point à 3.192,00 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500, qui avait grimpé à un nouveau plus haut depuis novembre 2007, a baissé de 0,06% (-0,92 point) à 1.517,01 points.

"Les marchés ont de nouveau enregistré une belle performance la semaine dernière" et ils ont marqué une pause en ce début de semaine "faute de nouvelles informations à se mettre sous la dent", a remarqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Ce manque d'entrain était accentué par la fermeture de la plupart des marchés asiatiques, à l'occasion de l'entrée dans l'année du Serpent, et par l'absence de certains courtiers des salles de marché suite à la tempête qui a frappé le nord-est des Etats-Unis ce week-end.

Aussi nombre d'investisseurs présents se sont-ils "placés dans une position attentiste" et les volumes échangés sur la place financière new yorkaise ont été particulièrement légers, a relevé Andrew Fitzpatrick, de Hinsdale Associates.

Les acteurs du marché réagiront probablement davantage d'ici la fin de la semaine, quand seront publiés des indices sur la production industrielle ou sur la confiance des consommateurs aux Etats-Unis, et que débutera le G20 à Moscou, a avancé M. Cardillo.

En attendant, une intervention de la vice-présidente de la banque centrale américaine (Fed), Janet Yellen, a conforté les investisseurs dans l'idée que l'institution allait poursuivre pendant un certain temps sa politique monétaire très accommodante.

Dans un discours prononcé à Washington, la responsable a estimé que la route serait "longue" avant que la situation de l'emploi ne s'améliore aux Etats-Unis, alors même que la Fed a prévu de maintenir ses mesures de soutien à l'économie tant que le taux de chômage resterait au-dessus de 6,5%.

La réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles, surveillée par les courtiers, n'a pas apporté d'éléments particulièrement nouveaux sur les sujets du moment, la question de la parité de l'euro ayant notamment été renvoyée au G20.

Le marché obligataire a légèrement progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'est établi à 1,946% contre 1,954% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,151% contre 3,167%.

jum/sl/are

PLUS:afp