NOUVELLES

Tour d'Oman - 1re étape: Marcel Kittel en son domaine

11/02/2013 10:32 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

L'Allemand Marcel Kittel a endossé le maillot rouge de leader du Tour d'Oman cycliste lundi en s'imposant au sprint à l'issue de la 1re étape, devenant au passage le premier coureur à s'imposer trois fois dans le Sultanat.

Au terme des 162 km courus entre Al Musannah et l'Université Sultan Kabous, du nom du chef de l'Etat omanais, le sprinter de l'équipe Argos Shimano a devancé sur la ligne l'Italien Davide Appollonio (AG2R La Mondiale) et le champion de France, Nacer Bouhanni, de la FDJ.

Kittel, 24 ans, a également endossé les maillots vert du classement par points et blanc du meilleur jeune, le maillot blanc à pois rouges et verts de la combativité revenant au Néerlandais Bobbie Traksel, de l'équipe Champion System, anciennement arménienne et désormais chinoise.

Traksel, vainqueur de Kuurne-Bruxelles-Kuurne en 2010, a passé plus d'une centaine de km aux avants-postes, dans une échappée à deux partie dès le premier kilomètre avec Kohei Uchima, de l'équipe du Japon, la seule formation nationale sur cette compétition.

Quand son partenaire de fugue a été repris par le peloton, vers le km 130, le jeune Japonais de 24 ans, licencié le reste de l'année dans l'équipe nippone Nippo-De Rosa, basée à Ancône, en Italie, a relancé en solitaire, à la recherche d'une seconde victoire à son palmarès après une étape du Tour de Thaïlande 2008. Mais il a été définitivement avalé après 146 km en duo puis en solo.

La parole était alors aux costauds du sprint, et une fois de plus le scénario a été signé Kittel, un connaisseur du terrain après ses deux bouquets ici en 2012, qui a imposé ses 82 kg au bout des 1.100 m de la dernière ligne droite.

Le compteur 2013 est par contre débloqué pour Kittel, rentré bredouille du Tour Down Under en Australie en janvier. "Nous avions fait des petites erreurs, y compris moi", a expliqué le sprinter allemand juste avant de monter sur le podium, face à l'amphithéâtre en plein air de l'université locale: "Avec deux nouveaux coureurs dans l'équipe, il fallait trouver des automatismes, et aujourd'hui ça a payé".

La 2e étape mardi conduira les coureurs de Fanja in Bidbid à Al Bustan, sur 146 km d'un parcours plus accidenté avec notamment deux belles bosses dans les derniers 24 km.

ol/dac

PLUS:afp