NOUVELLES

Démission du pape: réaction de l'archevêque de Montréal, Christian Lépine

11/02/2013 11:09 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

L'archevêque de Montréal Christian Lépine a appris avec étonnement la démission du pape Benoît XVI lundi matin. Ce dernier quittera ses fonctions le 28 février prochain, citant une diminution de ses capacités intellectuelles. Sa démission ouvre la voie à l'élection d'un nouveau pape. Le cardinal Marc Ouellet, de Québec, est parmi les favoris.

Monseigneur Lépine a fait la connaissance du pape Benoît XVI en septembre dernier, à l'occasion d'une rencontre pour les nouveaux évêques tenue à Rome. «Il semblait alors en pleine possession de ses moyens», dit-il.

Toutefois, l'archevêque juge «courageuse» la décision de Benoît XVI, âgé de 85 ans. «Il est fidèle à lui-même dans cette décision, dit monseigneur Lépine. Ça prend du courage pour décider que nous n'avons plus la force de poursuivre un ministère.»

Il semble que les capacités de Benoît XVI se soient détériorées rapidement au cours des derniers mois. Dans une lettre diffusée lundi matin, le pape écrit que ses fonctions nécessitent «la vigueur du corps et de l'esprit [...], vigueur qui, ces derniers mois, s'est amoindrie en moi d'une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m'a été confié».

Héritage de Benoît XVI

Pour monseigneur Lépine, Benoît XVI aura surtout aidé à propager la parole de l'Évangile durant son court ministère entrepris en 2005. «Il a beaucoup parlé de Jésus, dit l'archevêque. Il a publié trois tomes sur la vie de Jésus-Christ qu'il a écrit pendant son ministère.»

Moins charismatique que son prédécesseur lors de ses sorties publiques, la force de Benoît XVI se trouvait dans le contact humain, estime monseigneur Lépine. «Quand il vous rencontrait, c'était comme si vous étiez la seule personne au monde, dit l'archevêque. Il avait ce don d'attention.»

Benoît XVI sera le premier pape à quitter ses fonctions depuis Grégoire XII en 1415. Quel sera le rôle de Benoît XVI après le 28 février? La question de la retraite avait été fréquemment évoquée à la fin de la vie de Jean-Paul II. «On avait évoqué l'idée qu'il se retire dans un monastère, dit monseigneur Lépine. Benoît XVI va probablement se retirer pour prier et écrire. Mais il aura un devoir de discrétion et de réserve, c'est certain.»

La décision de Benoît XVI de se retirer détonne avec celle de Jean-Paul II qui était resté en poste malgré la détérioration importante de son état de santé. «Jean-Paul II paraissait plus faible que Benoît XVI physiquement, mais sa présence d'esprit et sa vivacité intellectuelle ont été là jusqu'au bout», dit l'archevêque.

Le prochain pape?

Si le nom du cardinal québécois Marc Ouellet est sur toutes les lèvres pour un éventuel successeur à Benoît XVI, monseigneur Lépine appelle à la retenue. «La tradition amène à la prudence, dit-il. Celui qui entre favori au conclave est rarement sorti pape.»

Monseigneur Lépine souligne que l'élection du cardinal Ouellet au Saint-Siège est «possible», sans que ses chances soient plus importantes que pour les autres candidats.

La notoriété du cardinal Ouellet joue toutefois en sa faveur. Son rôle de Préfet de la Congrégation des Évêques à Rome et l'organisation du Congrès eucharistique international quand il était archevêque de Québec l'ont fait connaître des divers cardinaux, qui seront appelés à élire le prochain pape.

Le successeur de Benoît XVI sera-t-il le premier pape issu de l'Amérique latine ou de l'Afrique? La composition de la communauté des cardinaux offre de meilleures probabilités que par le passé. «Depuis Paul VI, dans les années 1960, l'Église a fait un effort pour qu'il y ait des cardinaux partout dans le monde», rappelle monseigneur Lépine. Cette présence sur les divers continents pourrait favoriser l'élection d'un pape hors de l'Europe.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le pape Benoît XVI, de 2005 à 2013
Les chapeaux du pape