NOUVELLES

Libye: nouveau témoignage à charge contre le dernier Premier ministre de Kadhafi

11/02/2013 10:20 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Un responsable du régime libyen de Mouammar Kadhafi, témoin dans le procès du Premier ministre du dictateur, a affirmé lundi que ce dernier avait ordonné le virement de 15 millions d'euros de fonds publics pour financer les forces de l'ancien régime durant la révolte de 2011.

Al-Baghdadi al-Mahmoudi comparaissait lundi pour une nouvelle audience de son procès avec deux autres co-accusés, al-Mabrouk Zahmoul et Amer Salah Terfas, responsables d'une compagnie d'investissement qui était dirigée par Seif al-Islam, fils de l'ex-dirigeant libyen;,

Les prévenus sont accusés d'avoir commis des actes visant à "tuer gratuitement des citoyens" durant l'insurrection de 2011, et de "dilapidation de fonds publics", en particulier pour le virement de 15 millions d'euros vers des comptes privés en Tunisie, pour financer un soutien logistique aux forces de l'ancien régime durant la révolution.

Un témoin, Mohamed Aboubacar Dib, un haut fonctionnaire du gouvernement, a confirmé lundi que "les ordres de virement de 15 millions d'euros vers des comptes en Tunisie ont été donnés par M. Mahmoudi", selon un journaliste de l'AFP présent à l'audience.

Mais, selon lui, l'opération n'a pas pu être effectuée en raison du gel des avoirs libyens par l'ONU.

Abdelati al-Obeidi, ex-ministre des Affaires étrangères, a également témoigné à la barre, affirmant ne pas être au courant du virement de ces fonds vers la Tunisie.

La cour a fixé au 18 mars la prochaine audience du procès de M. Mahmoudi, qui s'est ouvert le 12 novembre devant un tribunal de Tripoli où sont jugées les principales figures de l'ancien régime, renversé en octobre 2011 après huit mois d'un conflit armé dévastateur.

M. Obeidi a par ailleurs comparu ce lundi dans un autre procès en tant qu'accusé, au côté de Mohamed Belgassem al-Zwai, l'ex-président du Congrès général du peuple (Parlement).

Les deux hommes sont accusés de "crimes financiers", en lien avec le dédommagement des familles des victimes de l'attentat de Lockerbie. Leur procès a été ajourné au 4 mars, sur demande de leur avocat.

En 2003, le régime de Kadhafi avait reconnu officiellement sa responsabilité dans l'attentat de Lockerbie contre le vol 103 de la PanAm, qui coûta la vie à 270 personnes, puis avait payé 2,7 milliards de dollars en guise d'indemnisation aux familles des victimes.

yba/ila/tg/hj

PLUS:afp