NOUVELLES

Les Etats-Unis prêts à lever le dernier obstacle à la réforme du FMI

11/02/2013 05:45 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis, qui bloquent de fait la réforme de la gouvernance du FMI, "travaillent activement" avec le Congrès pour lever le dernier obstacle empêchant le processus d'aller à son terme, a indiqué lundi une haute responsable du Trésor américain.

Votée en 2010, la réforme du Fonds monétaire international censée renforcer le poids des pays émergents et tripler ses ressources permanentes (quotes-parts) est suspendue depuis plusieurs mois à une ratification parlementaire aux Etats-Unis, principaux actionnaires de l'institution.

Pour entrer en vigueur, ce texte doit avoir été approuvé par 113 des 188 Etats membres, représentant 85% des droits de vote au conseil d'administration du Fonds. Seuls manquent la ratification des Etats-Unis et leurs 16,7% de droits de vote.

"Nous travaillons activement avec le Congrès pour obtenir une loi mettant en oeuvre la réforme du FMI de 2010", a déclaré la sous-secrétaire au Trésor chargée des questions internationales, Lael Brainard, sans toutefois donner plus de précisions de calendrier.

"L'adoption de la réforme des quotes-parts est importante pour nous permettre de maintenir notre solide leadership et notre influence au sein du Fonds", a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse, ajoutant que les Etats-Unis avaient un grand "intérêt" à renforcer l'institution.

Selon Mme Brainard, le FMI, en faisant la promotion de la "croissance" et de "la stabilité" à l'étranger, permet de doper les exportations et l'emploi aux Etats-Unis.

L'administration de Barack Obama doit composer avec un Congrès divisé politiquement, où les démocrates ont la majorité au Sénat tandis que les républicains dominent la Chambre des représentants.

jt/sl/sam

PLUS:afp