NOUVELLES

Le TPIR acquitte deux ex-ministres rwandais accusés de génocide

11/02/2013 06:01 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Des centaines de Rwandais ont manifesté lundi à Kigali pour dénoncer l'acquittement de deux anciens ministres accusés d'avoir organisé le génocide de 1994.

La manifestation visait à dénoncer les verdicts rendus par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), établi par les Nations unies à Arusha, en Tanzanie, pour juger les cas liés au génocide rwandais.

Les manifestants étaient principalement des survivants du génocide, des jeunes et des étudiants, qui ont accusé le TPIR de ne pas rendre justice aux victimes.

« La communauté internationale a échoué à empêcher les Tutsis de se faire tuer et elle échoue maintenant à rendre justice aux survivants », affirmait l'une des bannières.

Plus de 500 000 Tutsis et Hutus modérés ont été tués durant le génocide de 1994 au Rwanda. Le TPIR juge depuis plusieurs années les principaux accusés des tueries.

La manifestation de lundi, qui avait été organisée par l'association de survivants Ibuka, voulait dénoncer la décision de la chambre d'appel du TPIR d'acquitter Justin Mugenzi, ancien ministre du Commerce, et Prosper Mugiraneza, ancien ministre des Travaux publics au début du génocide. Les deux hommes avaient initialement été condamnés à 30 ans de prison, mais le verdict a été renversé en appel.

« Nous implorons le TPIR de cesser de manquer de respect envers les survivants du génocide perpétré contre les Tutsis. Ibuka s'oppose à tout juge qui manque de respect envers les survivants », a déclaré le président de l'organisation, Jean Pierre Dusingizemungu.

« Le TPIR reçoit un budget annuel de 250 millions de dollars, mais malgré cela, le tribunal a échoué à rendre justice comme il le devrait. Acquitter les deux anciens ministres de tout mauvais agissement équivaut à nier le génocide. »

Les tentatives de joindre le porte-parole du TPIR sont restées sans réponse lundi.

La semaine dernière, le procureur général du Rwanda avait exprimé sa consternation face à l'acquittement des deux hommes.


Associated Press

PLUS:rc