NOUVELLES

Le pétrole ouvre en baisse à New York, pénalisé par l'abondance de l'offre

11/02/2013 09:40 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont entamé la semaine à la baisse lundi à New York dans un marché toujours pénalisés par le trop-plein de brut à Cushing où est stocké le pétrole texan servant de référence au contrat américain, et par un renforcement du dollar.

Vers 14H15 GMT, le baril de référence pour livraison en mars lâchait 40 cents, à 95,32 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les investisseurs s'inquiètent de "voir de nouveau augmenter les réserves de brut à Cushing", le principal terminal pétrolier du pays où les stocks ont atteint ces derniers mois un niveau historique en raison de l'insuffisance de moyens d'acheminement vers les raffineries du golfe du Mexique, a souligné Phil Flynn, de Price Futures Group.

Ces problèmes récurrents de transport sont en effet aggravés en ce moment par le début de travaux de maintenance de plusieurs raffineries américaines, qui ne peuvent donc plus recevoir de matières premières pendant cette période.

Cela devrait se traduire par une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis, qui ont déjà gonflé de près de 12 millions de barils ces trois dernières semaines.

"Le fait que le dollar se renchérisse est aussi une source majeure de préoccupations pour les courtiers et fait pression sur les matières premières américaines", a remarqué Bill Baruch de iiTrader.com.

Le renforcement du billet vert face à la majorité des autres devises rend en effet moins attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Le marché est aussi affecté par des prises de bénéfices "avant une réunion des ministres des Finances de la zone euro" qui se tient lundi à Bruxelles, alors que les craintes des investisseurs sur la situation économique dans la région ont récemment été ravivées, a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

jum/sl/bdx

PLUS:afp