NOUVELLES

L'armée américaine étend les prestations sociales entre époux de même sexe

11/02/2013 02:53 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Le Pentagone a décidé d'étendre aux époux de même sexe certaines prestations sociales, une décision s'inscrivant dans la lignée de l'abrogation du tabou homosexuel dans l'armée américaine, a annoncé lundi le secrétaire à la Défense Leon Panetta.

Dans un mémorandum, le chef du Pentagone, dont cette mesure constituera l'un des derniers actes avant son remplacement par Chuck Hagel, affirme que "la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle n'a plus sa place dans l'armée".

Il détaille 22 mesures applicables d'ici la fin août pour permettre aux conjoints homosexuels de bénéficier des mêmes avantages que les couples hétérosexuels mariés.

Parmi celles-ci figurent l'autorisation d'absence en cas d'urgence, la possibilité pour deux partenaires homosexuels et militaires d'être basés au même endroit ou encore une indemnisation en cas de décès ou d'infirmité du conjoint.

Le Pentagone estime la population concernée à environ 5.600 personnes d'active, 17.000 en y incluant la garde nationale, la réserve et les retraités.

Cette décision intervient après l'abrogation en septembre 2011 du tabou gay dans l'armée, une loi qui imposait aux militaires gays et lesbiennes de taire leur orientation sexuelle sous peine de renvoi de l'armée.

Elle fait également suite à l'appel historique lancé par le président Barack Obama en faveur des droits des homosexuels lors de son discours d'investiture.

"Les prestations supplémentaires, comme l'assurance santé ou les allocations de logement, ne sont actuellement autorisées par la loi que pour les époux (hétérosexuels, ndlr) et ne peuvent donc pas être applicables aux partenaires du même sexe", justifie dans son mémorandum Leon Panetta, qui ajoute que le Pentagone les appliquera dès que la loi sera changée.

Cette loi, dite, loi de Défense du mariage (Doma), qui définit sur le plan fédéral le mariage comme l'union d'une homme et d'une femme, est en vigueur depuis 1996. La Cour suprême doit statuer sur sa constitutionnalité fin mars.

Le mariage homosexuel, qui n'est donc pas reconnu par l'Etat fédéral, est légal dans neuf Etats américains sur cinquante ainsi que dans la capitale Washington.

mra-ddl/are

PLUS:afp