NOUVELLES

La Corée du Sud croit que sa rivale du nord aurait procédé à un essai nucléaire

11/02/2013 11:19 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

SEOUL, Corée du Sud - Selon la Corée du Sud, un essai nucléaire nord-coréen aurait causé le séisme détecté près de l'endroit où Pyongyang avait procédé à ses deux premiers tests atomiques.

Un porte-parole du ministère de la Défense sud-coréenne, Kim Min-seok, a dit que la Corée du Nord avait informé la Chine et les États-Unis de ses intentions de mener un essai nucléaire.

M. Kim a ajouté qu'un séisme avait été détecté en Corée du Nord peu avant midi, mardi (heure locale).

Ce séisme a été détecté en Corée du Nord, juste au nord de l'endroit où le pays avait effectué ses deux premiers essais nucléaires. Pyongyang n'a pas confirmé cet essai, le troisième de l'histoire du pays.

Un expert de Seoul a toutefois déclaré qu'une détonation atomique était «une grande possibilité».

Le ministère de la Défense de la Corée du Sud a élevé le niveau d'alerte militaire après le séisme. Il essaie encore de déterminer s'il s'agissait vraiment d'un test ou d'un séisme naturel.

Un organisme des Nations Unis, a dit avoir détecté ce qu'il a estimé être «un événement sismique inhabituel» en Corée du Nord.

«L'événement a les caractéristiques d'une explosion. Il est survenu près d'où ont été menés les essais nucléaires nord-coréens de 2006 et de 2009», a confirmé Tibor Tóth, le secrétaire exécutif de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires.

«S'il est confirmé qu'il s'agissait d'un test nucléaire, ce dernier constituerait une nette violation du traité de paix et de sécurité et nuirait aux efforts en faveur du désarmement nucléaire mondial et de la non-prolifération», a-t-il ajouté.

Des essais nucléaires peuvent causer des mouvements terrestres mais ceux-ci diffèrent de ceux créés par un séisme naturel. Yosuke Igarashi, de l'agence météorologique japonaise, a mentionné qu'un séisme naturel commençait normalement par une petite secousse, suivie par une autre plus grande. Dans ce cas-ci, les mouvements terrestres étaient sensiblement égaux.

Le sismologue Chi Heoncheol, du Korean Institute of Geoscience and Mineral Resources, a rappelé que la région avait été frappée par des séismes de magnitude 3,9 et 4,5 après que la Corée du Nord eut procédé à des essais nucléaires en 2006 et en 2009.

Les agences de sismologie de la Corée du Sud, des États-Unis et du Japon ont respectivement estimé la magnitude du séisme de mardi à 4,7, 4,9 et 5,2.

«Il est possible que cela soit le résultat d'un essai nucléaire réalisé par la Corée du Nord, compte tenu du passé», a indiqué un porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, ajoutant que son gouvernement tentait d'obtenir plus de renseignements.

Les États-Unis et leurs alliés sont nerveux depuis que la Corée du Nord a annoncé qu'elle procédera à un troisième essai nucléaire en guise de protestations contre les sanctions imposées contre elle pour avoir fait un test de missiles, en décembre.

Le Politburo nord-coréen a juré de continuer à tirer «des puissants missiles à longue portée» mais un communiqué publié dans les médias nationaux ne mentionnait pas l'essai nucléaire.

La commission de la défense nationale de la Corée du Nord a déclaré, le 23 janvier, que les États-Unis étaient la principale cible pour ses missiles à longue portée.

PLUS:pc