NOUVELLES

Kerry déterminé à débloquer 695 millions de dollars d'aide aux Palestiniens

11/02/2013 02:50 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Le nouveau secrétaire d'Etat américain John Kerry est déterminé à ce que les Etats-Unis versent près de 700 millions de dollars d'aide aux Palestiniens, des fonds dont une partie est bloquée depuis des mois au Congrès, a indiqué lundi le département d'Etat.

Le ministère des Affaires étrangères assure depuis avril qu'il s'échine à convaincre les parlementaires américains de verser 495 millions de dollars à l'Autorité palestinienne au titre de l'exercice budgétaire 2012 bouclé fin septembre dernier. A cette somme s'ajoutent 200 millions de dollars d'aide budgétés pour cette année.

"Nous travaillons avec le Congrès pour assurer le soutien des Etats-Unis aux Palestiniens, ce qui inclut les 495,7 millions de dollars d'asistance notifiés en avril 2012 pour l'année budgétaire 2012, et 200 millions de dollars au titre de l'exercice budgétaire 2013 notifiés la semaine dernière", a indiqué le département d'Etat dans un communiqué.

"Le ministre (Kerry) a vraiment la conviction qu'il est temps maintenant de fournir cette assistance à l'Autorité palestinienne", a assuré la porte-parole de la diplomatie américaine, Victoria Nuland, précisant que 100 millions de dollars supplémentaires avaient déjà été débloqués pour la lutte anti-drogue.

"Notre assistance au peuple palestinien s'inscrit dans l'engagement des Etats-Unis pour une solution à deux Etats négociée entre les Palestiniens et les Israéliens et pour une paix complète au Moyen-Orient", a insisté le département d'Etat.

Une partie des fonds dus aux Palestiniens, notamment 200 millions de dollars d'aide "urgente et directe" à l'Autorité palestinienne --en crise budgétaire chronique-- sont bloqués par le Congrès, en dépit d'un feu vert donné en avril par le président Barack Obama.

Malgré la bonne volonté affichée par l'exécutif américain, des experts avaient dit redouter fin novembre 2012 des représailles du Congrès, via des amendements de sénateurs républicains et démocrates mécontents après l'accession de la Palestine au statut d'Etat non membre de l'ONU.

nr/bdx

PLUS:afp