NOUVELLES

Gratuité scolaire: Marois et Duchesne rencontrent des représentants de l'ASSÉ

11/02/2013 10:48 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) maintient le cap sur la gratuité scolaire tout en demeurant flou sur sa participation au Sommet sur l'enseignement supérieur.

Dans un communiqué publié lundi, l'ASSÉ dément les informations véhiculées par Radio-Canada selon lesquelles son plan d'application passerait par un gel des frais de scolarité.

Elle réitère au contraire sa volonté «d'aller plus loin» et de marcher vers la gratuité scolaire.

Selon l'ASSÉ, le gel est un «compromis bancal» qui «conserve l'endettement étudiant et les problèmes d'accessibilité aux études supérieures».

Quatre représentants de l'Association ont rencontré la première ministre, Pauline Marois, et le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, lundi, afin de discuter des thèmes qui seront abordés lors du Sommet. La réunion a duré une heure environ.

À sa sortie, le porte-parole de l'ASSÉ, Jérémie Bédard-Wien, a refusé de dire si la fédération étudiante allait participer à l'événement.

«Les débats furent vifs, notamment sur la forme que prendra ce Sommet sur l'Enseignement supérieure, sur la place que pourra y prendre l'Association pour une solidarité syndicale étudiante», a-t-il déclaré.

«Les conclusions de cette rencontre nous permettront de nous orienter dans les prochains jours», a-t-il ajouté, indiquant que les représentants de l'ASSÉ étaient «très heureux» que la première ministre ait récupéré le dossier.

Le Sommet sur l'enseignement supérieur se tiendra à Montréal les 25 et 26 février.

PLUS:pc