NOUVELLES

Europe: les autorités ont du mal à retracer l'origine de la fraude

11/02/2013 11:34 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

PARIS - Les autorités sanitaires en Europe ont du mal à retracer l'origine de la viande chevaline présentée comme de la viande de boeuf, en raison de la complexité du réseau d'approvisionnement des fournisseurs de viande.

Le ministre français de l'Agriculture a déclaré, lundi, que les autorités devaient trouver une façon de «sortir du brouillard».

Le scandale prend de l'ampleur, la liste des pays et des compagnies impliquées ne cessant de s'allonger. Des plats de viande, dont l'étiquette portait la mention viande de boeuf mais contenant du cheval, auraient été vendus à travers le continent. Certaines entreprises auraient profité de ce trucage en raison des prix de la viande de cheval, beaucoup plus bas que ceux du boeuf.

Des commerçants hollandais et chypriotes feraient partie de la chaîne d'approvisionnement responsable du problème d'étiquetage, qui aurait permis à de la viande de cheval de se retrouver dans des lasagnes congelées, de la moussaka et des hachis parmentiers.

À Paris, des représentants du gouvernement et des fournisseurs de viande ont tenu une rencontre lundi, afin de faire le point sur l'affaire. Le ministre français de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a déclaré que les conclusions de l'enquête dans cette affaire seraient dévoilées mercredi. Les autorités suédoises ont également rencontré les dirigeants des plus importantes chaînes de supermarchés du pays.

Aucun de problème de santé en lien avec la viande mal étiquetée n'a été rapporté pour l'instant, mais l'événement a ébranlé la confiance des consommateurs à travers l'Europe.

PLUS:pc