NOUVELLES

Démission du pape : réactions partagées au sein du clergé canadien

11/02/2013 11:46 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Un texte de Bahador Zabihiyan

Les responsables religieux du Canada réagissent à la démission du pape Benoît XVI : beaucoup sont surpris, d'autres le sont moins, mais tous sont tristes, et attendent de connaître le nom de son successeur.

Le pape avait déjà fait savoir qu'il démissionnerait s'il n'était plus physiquement apte à assumer ses fonctions, fait savoir l'archevêque de Longueuil, Mgr Lionel Gendron. « Il avait déjà dit que si jamais il jugeait ne plus être capable de mener à bien toutes ses responsabilités, il démissionnerait », explique-t-il.

Mgr Gendron a d'ailleurs pu côtoyer Benoît XVI, alors que ce dernier était professeur en Allemagne. Il le décrit comme « un homme d'une charité extraordinaire ».

Tout comme Mgr Lionel Gendron, le cardinal Jean-Claude Turcotte n'est pas surpris de la démission du pape. « J'ai bien vu que ce n'était plus le même Ratzinger que je connaissais depuis 25 ans », explique-t-il.

L'ex-archevêque de Montréal, qui fera partie des cardinaux qui éliront le nouveau pape dans les prochaines semaines, avait déjà constaté que Benoît XVI était de plus en plus faible physiquement. Et le pape avait annoncé auparavant qu'il démissionnerait s'il n'était pas capable de mener à bien sa mission, constate le cardinal Jean-Claude Turcotte.

De son côté, Mgr Paul-André Durocher, archevêque de Gatineau, s'est montré très étonné de l'annonce de la démission du pape Benoît XVI.

Mgr Durocher croit que les raisons invoquées par Benoît XVI - ses forces et son âge avancé qui ne sont plus compatibles avec l'exercice de son ministère - ne cachent rien d'autre.

Par ailleurs, Mgr Durocher confirme que le cardinal Marc Ouellet, l'ancien archevêque de Québec qui est la tête de la Congrégation pour les évêques, pourrait être un candidat potentiel pour succéder à Benoît XVI. « Il est un nom parmi d'autres, mais c'est certainement un nom qui est pris très au sérieux parmi les cardinaux. », explique Mgr Paul-André Durocher.

De son côté, Mgr Jean-Claude Turcotte pense que l'élection du prochain pape prendra plus de temps que d'habitude, et il prédit un pape plus jeune que ses prédécesseurs.

Sur son compte Twitter, Mgr Terrence Prendergast, archevêque d'Ottawa, a souhaité une belle retraite à Benoît XVI. « Prières pour sa santé et meilleurs voeux pour sa retraite », peut-on lire dans son tweet envoyé lundi matin. 

L'archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, se dit surpris par la décision du pape de renoncer à son pontificat. Mgr Lacroix est conscient que Benoît XVI rompt avec la tradition, mais il estime que sa décision est sage dans les circonstances. « Que le pape aujourd'hui dise : "Moi, je n'ai plus les forces et la santé pour bien servir l'Église que j'aime", je pense qu'il faut saluer ce beau geste d'humilité », a-t-il expliqué.

L'évêque du diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest, dit aussi avoir été grandement surpris par l'annonce de la démission du pape Benoît XVI, tôt lundi matin. Il souligne que Benoît XVI était considéré comme un homme à la pensée précise. « Alors, qu'il ait pris cette décision-là, ça me surprend beaucoup, mais dans un deuxième temps, ça ressemble un peu à Benoît XVI. Si un pape pouvait faire ça, je pense que c'est Benoît XVI », dit Mgr Rivest.

PLUS:rc