BIEN-ÊTRE

Bruce Willis partant pour retrouver Jai Courtney dans le prochain "Die Hard"

11/02/2013 05:18 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

L'acteur américain Bruce Willis s'est déclaré lundi partant, à 58 ans, pour rempiler dans un nouvel épisode de la saga "Die Hard", dont le volet numéro 5 sort en France le 20 février, avec l'acteur australien Jai Courtney, son fils dans le dernier opus.

"Jai et moi, on est les gars parfaits pour +Die Hard+", a déclaré Bruce Willis, inoxydable inspecteur John McLane de la saga, lors d'une conférence de presse à Paris en présence de l'acteur australien.

"On a déjà dû bâtir tout un background à Jack pour ce film, montrer tous les mauvais plans dans lesquels il s'était mis jeune et on a continué pendant le tournage", a raconté Bruce Willis, qui n'a pas donné d'autres détails sur la suite éventuelle de la saga.

"La Fox espère beaucoup qu'on vivra assez longtemps pour aller peut-être un jour sur la Lune avec l'aventure +Die Hard+", a-t-il ajouté avec malice en répondant à une question sur sa propre longévité par rapport au rôle.

Bruce Willis a expliqué qu'il continuerait sans doute "tant qu'il pourra courir!"

Dans "Die Hard, belle journée pour mourir", l'inspecteur John McLane débarque à Moscou pour venir en aide à son fils Jack emprisonné, et qui se révèlera être un agent de la CIA. Malgré un conflit ouvert entre eux, père et fils lutteront ensemble contre la mafia russe, des politiciens véreux et empêcheront un vol d'armes nucléaires.

Pour Jai Courtney, ce conflit familial était intéressant, car "les deux personnages se complètent".

Vingt-cinq ans après "Piège de cristal", ouvrant la saga "Die Hard", Bruce Willis a raconté qu'il abordait chaque volet avec l'idée "de faire un film aussi bon que le premier".

"Je suis en compétition avec moi-même, un plus jeune moi-même. C'est assez étrange de se voir à 31 ans dans le premier, puis à 40, et là à 57 ans", a-t-il ajouté.

"J'essaie en tout cas de garder le personnage tel qu'il est depuis le début", a souligné l'acteur.

"McLane sait tout sur tout, il pense qu'il a des réponses à tout, mais quand il arrive à Moscou, il est perdu et donc il doit faire les choses à sa manière", a expliqué "l'inspecteur McLane".

Alors que beaucoup d'acteurs passent derrière la caméra, Bruce Willis a dit ne pas être intéressé. Por lui, être réalisateur, "c'est le boulot le plus dur de l'industrie du cinéma".

da/pjl/er