NOUVELLES

Tour d'Oman 2013: le Tour de France 2012 dans le désert, Contador en prime

10/02/2013 11:35 EST | Actualisé 12/04/2013 05:12 EDT

Le podium du Tour de France 2012, avec en prime Alberto Contador : pour sa 4e édition le Tour d'Oman cycliste aura des airs de Grande Boucle, de lundi à samedi, avec la Montagne Verte pour Alpe d'Huez et des retrouvailles attendues entre l'Anglais Bradley Wiggins et le grimpeur espagnol.

Le coureur de la Saxo, vainqueur des Tours 2007 et 2009 mais grand absent 2012 pour cause de suspension pour dopage, paraissait détendu dimanche, posant sans barguigner pour des photos souvenirs avec des touristes Néerlandais ou un Omanais coiffé de son traditionnel mussar. Déjà en jambes, il a signé sa première victoire 2013 lors du Tour de San Luis, en Argentine, en janvier.

"Wiggo" lui semble moins prêt. 161e et 152e des deux premières manches du Challenge de Majorque la semaine passée, il avait ensuite abandonné à 100 km de la ligne le 3e jour. "Je suis tout simplement trop lourd actuellement", a-t-il reconnu dimanche soir à son hôtel, face à la mer d'Oman, après avoir passé la journée à jouer à cache-cache avec les photographes.

Un 3e vainqueur du Tour de France, l'Australien Cadel Evans (2011), le champion du monde en titre, le Belge Philippe Gilbert, et les N.2 et 3 de la dernière Grande Boucle, l'Anglais Chris Froome, compatriote et coéquipier de Wiggins chez Sky, et l'Italien Vincenzo Nibali: l'affiche du Tour d'Oman 2013 est somptueuse.

Autre acteur important de cette course: le Djebel Akhdhar, la Montagne Verte et ses jardins en terrasses. Nibali s'y était imposé en 2012, échouant à la 2e place au général derrière le Slovaque Peter Velits, revenu à Mascate pour défendre son titre. Et un autre homme pourrait s'y illustrer cette année, dans ces passages à plus de 13%: l'Espagnol Joaquim "Purito" Rodriguez, le N.1 mondial 2012.

Mais ce Tour d'Oman, propice aux puncheurs avec ses 938,5 km à travers les monts Hajar, pourrait aussi sourire à des hommes comme le Slovaque Peter Sagan, voire "Spartacus", le Suisse Fabian Cancellara, premier vainqueur de cette épreuve, en 2010.

Et si Oman n'est pas le Qatar, les arrivées au sprint restent possibles. Et là aussi la carte est riche, avec un duel fratricide attendu entre l'Allemand Marcel Kittel, double vainqueur 2012, et son compatriote et coéquipier John Degenkolb.

Alors certes, Cavendish n'est pas là, déjà reparti en Europe après ses quatre victoires d'étapes au Qatar la semaine passée. Mais Omega Pharma sera encore armé avec le retour du Belge Tom Boonen, 20 fois victorieux dans le désert qatari mais absent cette année à Doha pour blessure.

Les étapes:

1re étape, lundi: Al Musannah - Université du Sultan Qabous (162 km)

2e étape, mardi: Fanja in Bidbid - Al Bustan (146 km)

3e étape, mercredi: Fort de Nakhdal - Wadi Dayqah Dam (190 km)

4e étape, jeudi: Al Saltiyah in Samail - Djebel Akhdhar (152,5 km)

5e étape, vendredi: Palais Al Alam - Ministère du Logement de Boshar (144 km)

6e étape, samedi: Parc Hawit Nagam - Corniche de Matrah (144 km)

Les principaux engagés:

Omega Pharma: Boonen (GBR), P. Velits (SVK)

Sky: Wiggins (GBR), Froome (GBR)

BMC: Gilbert (BEL), Evans (AUS), Phinney (USA)

Radioshack: Cancellara (SUI), Gallopin (FRA)

Saxo: Contador (ESP), Bennati (ITA)

Astana: Nibali (ITA)

Cannondale : Sagan (SVK), Viviani (ITA)

Argos: Kittel (GER), Degenkolb (GER)

Katusha: Rodriguez (ESP)

FDJ: Bouhanni (FRA), Jeannesson (FRA)

AG2R La Mondiale: Pozzovivo (ITA), Appollonio (ITA)

ol/bm

PLUS:afp