NOUVELLES

Syrie: le chef de l'opposition regrette le refus du régime de dialoguer

10/02/2013 03:58 EST | Actualisé 12/04/2013 05:12 EDT

Le chef de la Coalition de l'opposition, Ahmed Moaz al-Khatib, a regretté dimanche que le régime syrien n'ait pas répondu favorablement à son offre de dialogue, considérant cette prise de position comme un "message négatif".

"Le régime a manqué une occasion rare d'entamer un dialogue, adressant ainsi un message très négatif tant à l'intérieur qu'à l'extérieur", a dit M. Khatib sur sa page Facebook, ajoutant qu'il laisserait le soin "au comité politique provisoire de la Coalition de donner une suite" à ce refus.

M. Khatib s'était dit prêt fin janvier à entamer des discussions directes avec des représentants du régime n'ayant pas "de sang sur les mains", précisant que tout dialogue devait nécessairement porter sur le départ du président Bachar al-Assad.

Le 6 février, alors qu'il était très critiqué au sein de sa coalition, M. Khatib avait exigé la libération avant dimanche de toutes les prisonnières détenues par le régime, à défaut de quoi il considèrerait que son offre de dialogue a été rejeté.

Le régime syrien a régi vendredi, se disant prêt à dialoguer avec ses adversaires mais sans "conditions préalables".

L'offre de M. Khatib avait reçu l'aval des Etats-Unis et de la Ligue arabe mais surtout des deux alliés de la Syrie, la Russie et l'Iran, avec qui le chef de l'opposition a eu des contacts inédits la semaine dernière.

Mais elle a suscité des tensions au sein de l'opposition syrienne: le Conseil national syrien (CNS), principale composante de la Coalition a rejeté en bloc cette proposition et réaffirmé son attachement à la "révolution".

kam/hj/fc

PLUS:afp