NOUVELLES

Iran: grandes manifestations pour le 34e anniversaire de la Révolution

10/02/2013 01:49 EST | Actualisé 11/04/2013 05:12 EDT

Plusieurs centaines de milliers d'Iraniens ont commencé à se rassembler dimanche matin à Téhéran et dans les autres villes du pays pour participer aux manifestations marquant le 34e anniversaire de la Révolution islamique, selon la télévision d'Etat.

Le président Mahmoud Ahmadinejad doit prononcer en fin de matinée un discours sur la place Azadi (Liberté), dans l'ouest de Téhéran, où a lieu le rassemblement principal, après avoir pris un bain de foule dans les rues environnantes.

La foule convergeait vers la place Azadi de huit points différents.

Comme lors de toutes les manifestations officielles, la foule brandissait des drapeaux iraniens, des portraits du fondateur de la République islamique, l'ayatollah Rouhollah Khomeiny et de son successeur, l'ayatollah Ali Khamenei.

Les manifestants scandaient également "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël", ennemis jurés du régime islamique.

Les célébrations sont organisées dans l'ensemble du pays, notamment dans les grandes cités de Machhad, Ispahan, Shiraz et Kerman. A Téhéran, 150 journalistes étrangers ont été accrédités, les médias étrangers étant étroitement encadrés et ne pouvant couvrir la manifestation que depuis des podiums officiels.

L'anniversaire est célébré en pleine crise économique, en raison des sanctions politiques et économiques internationales imposées à l'Iran pour tenter de faire infléchir son programme nucléaire controversé.

Les grandes puissances et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous le couvert de son programme civil, ce qu'il nie catégoriquement. Les sanctions visent notamment les exportations de pétrole, vital pour l'économie iranienne, et le rapatriement des pétrodollars.

Mais selon un récent sondage de l'institut américain Gallup, le programme nucléaire est soutenu par une grande majorité de la population iranienne.

Le 11 février 1979, dix jours après le retour triomphal d'exil en France de l'ayatollah Khomeiny, les révolutionnaires avaient fait tomber le régime impérial du Chah Mohammad Reza Pahlavi en s'emparant des différents centres de pouvoir sans que l'armée n'intervienne, pour instaurer une République islamique.

bur/cyj/sgh/tp

PLUS:afp