NOUVELLES

Cinq soldats tués dans une attaque au bord d'une route en Thaïlande

10/02/2013 05:07 EST | Actualisé 12/04/2013 05:12 EDT

PATTANI, Thaïlande - Des présumés extrémistes ont tué cinq soldats et en ont blessé cinq autres dans deux attaques en bordure de route dimanche, dans des provinces du sud de la Thaïlande, aux prises avec une insurrection, a indiqué la police.

Dans l'une de ces attaques, les insurgés ont fait exploser une voiture piégée sur une route du district Raman, dans la province de Yala, alors qu'un camion transportant six soldats passait, tôt dimanche, selon le responsable de la police, Torphan Pusanthia.

Les militants ont ensuite ouvert le feu sur les soldats, tuant cinq d'entre eux, puis ont emporté les fusils de leurs victimes. Un soldat blessé a été transporté à l'hôpital.

Dans l'autre attaque, les insurgés ont fait exploser une bombe sur une route dans le district Ra Ngae de la province de Narathiwat. Ils ont blessé quatre soldats, a indiqué le colonel de police, Jiradet Phrasawang.

Il a expliqué que les insurgés ont caché une bombe artisanale sous la surface de la route et l'ont fait exploser au moment où une camionnette transportant des soldats passait.

Plus de 5000 personnes ont été tuées dans les trois provinces les plus au sud du pays depuis le début d'une insurrection islamique, qui a éclaté en 2004.

Le premier ministre Yingluck Shinawatra a déclaré dimanche que le gouvernement songeait à instaurer des couvre-feux dans le sud, en particulier dans les zones où les attaques sont fréquentes.

«Les autorités analysent les détails», a lancé M. Yingluck à la presse. «Nous ne voulons pas annoncer de couvre-feu dans les zones qui sont pacifiques, mais nous allons examiner au cas par cas les régions qui restent problématiques».

Les enseignants ainsi que les responsables de la sécurité du pays ont été désignés en tant que cibles par les insurgés, qui les considèrent des représentants du gouvernement.

Les insurgés ne l'ont pas précisé publiquement, mais semblent se battre pour un État musulman indépendant. La zone où sont perpétrées les attaques était un sultanat islamique jusqu'à son annexion à la Thaïlande, au début du XXe siècle.

PLUS:pc