NOUVELLES

Tunisie: heurts nocturnes dans la région de Sidi Bouzid, bâtiments incendiés

09/02/2013 05:16 EST | Actualisé 11/04/2013 05:12 EDT

Des manifestants ont incendié dans la nuit de vendredi à samedi les locaux de mouvements islamistes près de Sidi Bouzid, berceau de la révolution de 2011, alors que la Tunisie est plongée dans la tourmente après le meurtre d'un opposant.

Les manifestants ont mis le feu au siège du parti au pouvoir Ennahda et à celui d'une ONG islamiste dans la ville de Souk Jedid à 17 km de Sidi Bouzid. Ils ont aussi incendié trois bureaux du siège de l'administration du district, ont indiqué des témoins à l'AFP.

Des heurts ont aussi opposé dans la nuit à Sidi Bouzid même la police et un groupe de jeunes qui ont tenté de s'introduire dans un dépôt de la douane, a constaté un journaliste de l'AFP.

Par ailleurs, par mesure de précaution, Ennahda a évacué les locaux du parti à Sidi Bouzid.

Des heurts opposent régulièrement policiers et manifestants en Tunisie depuis l'assassinat mercredi de Chokri Belaïd, un opposant virulent aux islamistes d'Ennahda qui dirigent le gouvernement. Près d'une dizaine de locaux d'Ennahda ont été saccagés ces derniers jours.

Sidi Bouzid est le berceau de la révolution qui a chassé Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir. Elle avait été déclenchée par l'immolation d'un vendeur ambulant excédé par la misère et le harcèlement des policiers.

Cette région du centre du pays est parmi les plus déshéritées. Le chômage et la pauvreté étaient des facteurs clé de la révolte.

str-alf/hj

PLUS:afp