NOUVELLES

Svindal est couronné champion de la descente; Guay ne complète pas l'épreuve

09/02/2013 07:19 EST | Actualisé 11/04/2013 05:12 EDT

SCHLADMING, Autriche - Le Norvégien Aksel Lund Svindal a enrichi son palmarès tandis que le Québécois Érik Guay a perdu son titre de champion de descente, samedi, aux championnats du monde de ski alpin.

Svindal s'est offert un cinquième titre mondial, son deuxième en descente après son succès en 2007, et un huitième podium aux mondiaux.

Guay, couronné à Garmisch-Partenkirchen en 2011, a commis une erreur coûteuse aux deux tiers du parcours lorsqu'il a perdu le contrôle d'un de ses skis dans un virage. En fin de tracé, il est sorti de piste après avoir raté une porte.

«Je savais avant le départ que je ne voulais pas participer à cette épreuve et terminer quatrième ou cinquième, donc j'ai pris des risques. Malheureusement, j'ai raté un virage et c'était déjà terminé», a commenté Guay.

«Ça brise le coeur, c'est certain. Je connaissais une bonne performance jusque-là. J'étais au bon endroit — je skiais bien. J'ai perdu ma concentration pendant la dernière portion du parcours (après avoir perdu du temps en raison de mon erreur) et j'ai abouti à l'extérieur du parcours. J'ai joué un peu de malchance.»

Devant une foule de 33 000 spectateurs, Svindal a pour sa part gardé une ligne presque parfaite sur un piste glacée et bosselée malgré un bouillard qui a causé des problèmes à plusieurs autres concurrents.

Le skieur de 30 ans s'est imposé sur la piste Planai en deux minutes 01,32 secondes, devançant l'Italien Dominik Paris (à 0,46) et le Français David Poisson (à 0,97).

«Je savais que je n'aurais pas pu mieux skier ici, a déclaré Svindal, qui a levé ses deux bras en l'air et a poussé un cri de satisfaction immédiatement après sa descente. J'ai pris beaucoup de risques. C'était une course difficile. La visibilité n'était pas bonne et le parcours était difficile. A l'arrivée, j'étais épuisé physiquement et mentalement.»

Les autres concurrents, menés par l'Autrichien Klaus Kröll au quatrième rang, ont terminé à plus d'une seconde de Svindal.

Svindal s'était contenté de la médaille bronze mercredi lors du super-G, une discipline qu'il a dominé à la Coupe du monde cette saison, et il a précisé que cela lui avait donné une motivation supplémentaire pour la descente.

«Gagner le bronze était agréable mais j'étais aussi un peu frustré, a poursuivi Svindal. J'ai vraiment poussé fort aujourd'hui et j'ai évité les erreurs majeures.»

Les skieurs canadiens, victorieux en descente lors des deux précédents mondiaux, ont été écartés du podium. Jan Hudec, de Calgary, médaillé d'argent aux mondiaux de 2007, a obtenu le meilleur résultat dans le camp canadien, une 9e place.

«Je suis très déçu», a admis Hudec, qui avait remporté la médaille d'argent en descente à Are, en Suède, en 2007. «Je savais que j'avais une opportunité d'être sur le podium aujourd'hui, et c'est de cette manière que j'ai skié. J'ai joué de malchance aujourd'hui, mais ça fait partie du ski de compétition.

«Vingt-cinq secondes après mon départ je me suis dit qu'il neigeait beaucoup. Je suais beaucoup dans mon casque à cause de l'échauffement. Je ne voyais rien. La visibilité était déjà mauvaise, et je ne voyais absolument rien. C'était de la malchance.»

Les Britanno-Colombiens Benjamin Thomsen et Manuel Osborne-Paradis ont terminé respectivement 17e et 18e.

Avant sa mésaventure, Guay, de Mont-Tremblant, semblait en mesure de monter sur le podium. Il a signé le deuxième chrono aux deux premiers temps intermédiaires et a été le meilleur au troisième temps de référence.

Mais son erreur lui a fait perdre quelques fractions de seconde et a compromis ses chances de défendre son titre.

L'équipe de vitesse canadienne retournera maintenant en Amérique du Nord pour une brève pause avant de disputer la prochaine étape de la Coupe du monde de descente, le 23 février à Garmisch, en Allemagne.

Cook la plus rapide à l'entraînement

Dimanche, ce sera au tour des femmes de disputer la descente à Schladming. Stacey Cook a d'ailleurs enregistré le meilleur temps de la dernière descente d'entraînement, samedi.

L'Américaine a affiché un chrono d'une minute et 50,87 secondes sur le parcours Streicher de 3,05 kilomètres. Elle a devancé respectivement la Française Marion Rolland par 1,83 seconde, et l'Autrichienne Stefanie Moser par 2,34.

Sa coéquipière autrichienne Regina Sterz, qui a obtenu le meilleur chrono des deux premières descentes d'entraînement, a complété la distance avec un retard de deux secondes sur Cook.

Larisa Yurkiw, d'Owen Sound, en Ontario, est la seule skieuse canadienne inscrite. Elle n'a pas participé à la descente d'entraînement samedi.

PLUS:pc