NOUVELLES

Obama demande au Congrès une approche équilibrée pour réduire le déficit

09/02/2013 09:48 EST | Actualisé 11/04/2013 05:12 EDT

Le président américain a pressé samedi les élus de trouver une approche équilibrée pour réduire le déficit budgétaire, prévenant que les coupes automatiques qui tomberont le 1er mars en cas d'absence d'accord au Congrès affecteront durement l'économie.

"Si les coupes automatiques entrent en vigueur, des milliers d'Américains qui travaillent dans la sécurité nationale, l'éducation ou encore les énergies vertes pourraient être licenciés", a exposé Barack Obama dans son adresse radiodiffusée hebdomadaire.

"Toute notre reprise économique serait en danger", a-t-il estimé.

"Nos responsables militaires l'ont clairement dit, de tels changements réduiraient notre capacité à répondre aux menaces de ce monde instable", a-t-il prévenu.

La crise du "mur budgétaire" n'ayant été que partiellement évitée fin décembre, si les républicains et démocrates du Congrès ne parviennent pas à un accord budgétaire d'ici au 1er mars, un mécanisme de coupes automatiques d'une ampleur de 77 milliards de dollars, dont 50 pour les dépenses militaires se mettra en place dans les dépenses fédérales.

Sur 10 ans, l'ampleur des coupes doit atteindre 500 milliards.

Vendredi, la Maison Blanche a publié une étude précisant que 10.000 postes d'enseignants étaient menacés, les inspections alimentaires pourraient cesser, des procureurs réquisitionnés et quelque 373.000 malades mentaux pourraient ne plus être soignés.

Le FBI perdrait 1.000 policiers, les emprunts des petites entreprises coupés de 540 millions de dollars et que près de 600.000 femmes et enfants verraient leur programme d'assistance alimentaire disparaître.

"La bonne nouvelle est qu'il y a une alternative", a lancé Barack Obama qui a rappelé qu'il y a deux mois la Maison Blanche et le Congrès avaient réussi à passer "le mur budgétaire", démocrates et républicains ayant réussi à "faire des coupes et des changements responsables dans le code des impôts".

"Cette fois, le Congrès doit voter une même approche équilibrée entre coupes dans les dépenses et fin de niches fiscales pour trouver une alternative à plus long terme à ces coupes automatiques".

mk/rap/mra

PLUS:afp