NOUVELLES

Mondiaux-2013/Descente dames: même sans Vonn, les Américaines attendues

09/02/2013 06:35 EST | Actualisé 11/04/2013 05:12 EDT

L'équipe américaine reste très ambitieuse pour la descente des Mondiaux de Schladming (Autriche) dimanche, malgré le forfait de Lindsey Vonn, sérieusement blessée mardi en super-G.

Les +Girls+ de la vitesse ont été constamment devant cette saison, parfois même devant la reine Vonn, au point que les quatre au départ sont dans les 11 premières au classement descente de la Coupe du monde.

Alice McKennis, 23 ans, a gagné sur l'exigeante piste de Sankt Anton (Autriche) en janvier, alors que Stacey Cook avait été par deux fois la dauphine de Vonn à Lake Louise (Canada) en novembre. Leanne Smith a enregistré deux podiums, à Val d'Isère et à Cortina d'Ampezzo.

Et puis Julia Mancuso, la plus expérimentée, est vice-championne olympique de descente et a terminé troisième du super-G mardi.

"Vous allez voir, je vais être rapide dimanche. Je veux l'or. Pour cela il faudra aller à la limite", a expliqué Mancuso, 8e du super-combiné vendredi après avoir raté sa manche de descente raccourcie.

"Cela va être sympa de voir ce que l'équipe peut faire. Chacune des trois autres filles a l'objectif de décrocher la médaille", a ajouté la Californienne.

Tina Maze avait la mine des mauvais jours sur le podium du super-combiné, à la droite de l'Allemande Maria Höfl-Riesch. Médaillée d'or en super-G, la Slovène avait du mal à se faire au goût de l'argent. Mais, dans son tour de force mondial, la Slovène est déjà passée à l'étape de la descente.

"J'en ai gardé sous le pied lors des deux entraînements. J'ai vraiment été à fond dans la descente du super-combiné", a avoué la skieuse qui écrase de sa polyvalence la Coupe du monde.

Et puis l'épreuve reine est un passage obligé sur la route des cinq médailles, l'objectif que les observateurs lui ont fixé. "Je n'y pensais pas en arrivant ici. Mon souhait, c'était deux ors. Maintenant, ça n'est pas facile à réaliser. Il faut faire avec la pression et juste courir relâché, avoir du plaisir", a estimé la dame de fer.

Anna Fenninger, qui a perdu son titre du super-combiné en enfourchant en slalom, après avoir déjà raté une porte en super-G, est au pied du mur. Et les Autrichiennes avec elle.

Elisabeth Görgl n'a pas retrouvé le niveau qui en avait fait la reine des Mondiaux-2011, sur la glace de Garmisch-Partenkirchen, avec le doublé super-G/descente. Alors, la République du ski en est presque à prier pour que la sans grade Regina Mader-Sterz, meilleurs temps des deux entraînements, brille sur la Streicher.

"D'autres ont été régulièrement sur le podium et je ne me considère pas comme une favorite. J'aime simplement cette pente et je vais essayer de faire aussi bien que les jours précédents", a simplement commenté cette dernière.

Remise en selle par sa victoire en super-combiné, Höfl-Riesch est idéalement placée pour arbitrer le duel américano-autrichien.

asc/gf/mam

PLUS:afp