NOUVELLES

Des soldats maliens combattent des islamistes dans le nord du pays

09/02/2013 08:43 EST | Actualisé 11/04/2013 05:12 EDT

GAO, Mali - Les soldats maliens ont combattu les rebelles islamistes dans le désert à l'extérieur de la ville de Gao, a indiqué le ministre de la Défense du pays, Yamoussa Camara, au lendemain d'un attentat commis par un extrémiste qui s'est fait exploser à un point de contrôle militaire en périphérie de la ville.

Selon M. Camara, au moins deux rebelles ont été tué au cours des combats qui se sont déroulés vendredi à plusieurs kilomètres de la plus importante ville du nord du Mali. Il a lancé un appel à la population pour qu'elle ne cède pas à la panique et coopère avec les forces de sécurités pour empêcher l'infiltration de rebelles dans la ville.

Les tensions demeurent vives. Un porte-parole militaire malien, Madibo Traore a indiqué que deux hommes portant des explosifs avaient été arrêtés en tentant d'entrer dans Gao. Toutefois, ce porte-parole de l'armée a dû se rétracter plus tard car les jeunes hommes n'avaient pas d'explosifs sur eux.

Si l'attentat-suicide de vendredi n'a coûté la vie qu'à son auteur, il a suscité des inquiétudes quant à la stratégie des islamistes, qui ont jusqu'ici opposé peu de résistance aux forces françaises et maliennes.

Le ministre malien de la Défense, Yamoussa Camara, a déclaré à l'Associated Press dans une entrevue téléphonique que les troupes continuaient à chasser les extrémistes de leurs cachettes.

M. Camara a lancé un appel aux habitants de Gao, leur demandant de collaborer avec les forces de sécurité qui tentent de débusquer les terroristes et de les empêcher de se fondre dans la population civile.

Les islamistes ont pris le contrôle du nord du Mali en avril 2012 dans la foulée d'un coup d'État militaire survenu à Bamako, la capitale malienne.

La France a amorcé une intervention militaire dans son ancienne colonie le 11 janvier après que les extrémistes eurent commencé à étendre leur influence sur le sud du pays.

Les résidants de la ville de Tessalit, située près de la frontière du Mali avec l'Algérie, ont affirmé vendredi que les troupes françaises avaient reconquis la cité.

Paris a annoncé qu'elle voulait bientôt céder le contrôle de l'opération au Mali et aux autres pays africains ayant fourni des soldats. Elle a aussi demandé au Conseil de sécurité des Nations Unies de considérer la possibilité de déployer des Casques bleus en sol malien.

PLUS:pc